poules et poulets d'ornement

L’élevage de poules c’est facile !!

  •  
  •  
  •  
  •  

Lorsque j’entends dire que l’élevage des poules c’est facile….

J’ai toujours envie de répondre et d’expliquer, de partager.….. mais à quoi bon ? La grande majorité des humains pensent qu’une cocotte ça se débrouille toute seule, en trainant dans un enclos ou l’herbe disparait très vite et ou seulement quelques poignées de blé sont jetées de temps à autre à terre ! Je caricature peut être un peu… mais au final, malheureusement pas tant que cela !

Lorsque l’on me pose la question du temps qu’il faut passer pour élever des poules, et si c’est facile, je suis toujours tentée de répondre que oui c’est facile, et que cela ne prends pas énormément de temps.

Facile lorsque l’on a que quelques poules (3 à 10), du temps libre, un bon bout de terrain pour qu’elles s’y épanouissent, et que l’on ne souhaite surtout pas faire de l’élevage, mais se contenter d’avoir ces jolies cocottes comme animaux domestiques, voir animaux de compagnie. Un peu comme pour tout autre animal… mais là cela dépend toujours de la philosophie de chacun à ce sujet… (et nous rencontrons les deux extrêmes régulièrement à ce sujet !)

Lorsque l’on veut se lancer dans l’élevage même à petite échelle, c’est un peu autre chose, à moins de faire du n’importe quoi, ce qui est effectivement facile et à la portée de presque tout le monde !! Si l’on élève dans de bonnes conditions, dans le respect des êtres vivants et sensibles que sont poules et coqs, il faut y consacrer un peu (beaucoup) de temps, d’énergie, de bonne volonté et parfois de patience. 🙂

Lorsque l’on me demande si je gagne bien ma vie avec notre élevage, je souris !

J’aimerai répondre que oui, mais il faut rester réaliste, et si déjà les cocottes s’auto-suffisent par la vente de leurs oeufs et/ou poussins de l’année, c’est déjà une belle chose pas forcément aisée à réaliser !

Parfois lors des visites de Brahmaland, certaines personnes sont étonnées de voir que nos poulets vivent dans des parcs enherbés (et non boueux par déduction !).

C’est un point sur lequel nous sommes très vigilants, car les gallinacées ont besoin de verdure pour un bon équilibre et un bien être alimentaire satisfaisant. Pour y parvenir, nous ne surchargeons pas les parcs en nombre de pensionnaires, et ces derniers ont des accès à la liberté sur la propriété à tour de rôle.

On nous demande aussi pourquoi nous n’avons pas telle race, ou telle variété, malgré l’importance déjà existante de choix proposés sur notre élevage !

Question qui me fait toujours sourire également ! Bien sûr nous aimerions avoir des pékin froment argentés, des wyandottes naines dorées à liserés noir, bleu ou blanc, des séramas, des brahmas naines, des canards mandarin, et bien d’autres encore !! Mais le terrain n’est pas extensible à l’infini, le temps non plus, et nous ne souhaitons pas tomber dans les travers rencontrés dans beaucoup d’élevages ou les animaux sont entassés dans des volières sales sans pouvoir courir, jouer, ou grignoter touffes de pissenlit ou feuilles de trèfle à loisir !

Pourquoi ne pas gagner justement de la place en regroupant tous les brahmas bleus dans le même parquet par exemple ?

Alors là je désespère un peu, en me disant que parfois je parle dans le vide lorsque nous expliquons notre philosophie et notre conception de l’élevage de poules d’ornement… Si nous faisons des parcs séparés, c’est pour proposer des souches distinctes, d’origines différentes et sélectionnées, et surtout non consanguine, afin que ceux qui le souhaitent ensuite puisse garder des petits coqs d’un parquet et des petites poules de l’autre, en vue de reproduction future.

=> Rappelez-vous qu’il est à proscrire de laisser reproduire des sujets issus d’une même couvée, car frères et soeurs… sous peine de voir naître des poussins tordus et non viables génétiquement... Gardez aussi à l’esprit que la grande majorité des ‘couples de volailles’ vendus sur le net ou dans la plupart des élevages, sont frères et soeurs… Donc par essence, des couples inaptes à la reproduction… Mais cela tout le monde oublie de le dire… pour vendre, pour se débarrasser des coqs et sujets en surplus, à tout prix.

On m’interroge souvent lors des visites, ou via internet sur les annotations que j’écris sur les œufs fécondés.

J’explique qu’outre la date de ponte je mentionne le nom de la poule productrice, pour une parfaite traçabilité de nos poussins, mais aussi pour tous ceux qui veulent savoir lorsqu’ils nous achètent des œufs, l’origine des reproducteurs.

Et là des yeux ronds et des mines ébahies de savoir que l’on peut identifier les oeufs de chacune des cocottes !! Évidement cela ne se fait pas du jour au lendemain, mais au fil d’une observation parfois de longue haleine ! Mais qui en vaut la peine ! Et parfois il y a des exceptions, et je ne sais pas les reconnaître et puis les poules aiment me faire des farces aussi pour égayer mes journées parmi elles ! Alors je mentionne uniquement le nom du coq ou du parquet

Pour tous ceux et celles qui me demandent le temps que je passe à m’occuper de toute cette petite famille qu’est la tribu de Brahmaland, je vous prépare un petit billet sur une journée type que nous vivons actuellement….. afin que chacun se fasse une petite idée un peu plus réaliste  de l’élevage de poules ! 😉

Bon we à tous et à toutes !


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
spacer

2 comments on “L’élevage de poules c’est facile !!

  1. Les Petites Plumes

    Bonjour. Je découvre votre site. Nous avons déjà échangé ensemble quand vous m’avez commandé des oeufs l’année dernière en pékin, orpington naine et wyandotte naine. Vous dites que des sujets frères et sœurs ne peuvent être accouplés. L’exemple donné est valable pour des reptiles ou des mammifères mais chez les oiseaux non. Toute nouvelle mutation est fixée par une fixation in fine frère sur soeur. Une amie s’est lancée dans la Marans Bleu à camail argentée. Elle a réussi à avoir 12 oeufs. Des poussins sont nés. Elle s’est créée un parquet. Après attaque, il lui restait un coq et une poule. Elle a mis tous les oeufs à couver. Nouvelle attaque, elle a perdu ses adultes. Les poussins ont grandi et elle a donc gardé 1 coq et 3 poules frère et soeur. Cela fait 7 ans maintenant. Elle n’a eu aucune dégénérescence et elle a pourtant refait des parquets consanguins de jeunes issus de frère sur soeur… Bien à vous.

  2. Rouable Aurélie

    Hâte de lire l’article sur une journée type !

Laisser un commentaire