La grande sortie des poussins !

  •  
  •  
  •  
  •  

Vive la liberté !

Hier après midi, nous avions déjà lâché hors du parc le petit troupeau de poussins de 6 semaines (nés début mai), pendant que nous réalisions la confection d’une cage de pâturage pour volailles (ou autre petit animal herbivore).

Ce groupe est constitué principalement d’orpingtons fauves (5) de pseudo orpington dorés à liséré noir (2) et de vorwek (4). Je dis pseudo car autant l’un des deux a la bonne couleur, alors que l’autre reste noir, et ni l’un ni l’autre n’ont l’allure de poussins de cette race !! Il y a parfois des mystères avec les œufs commandés sur internet !

les poussins tournent autour des outils de bricolage

Nos apprentis bricoleurs : Cacahuète, Caliméro, Coca et Crack !

Lors de cette première sortie en liberté, certains d’entre eux avaient même, hier, activement supervisé l’avancée de nos travaux de bricolage !

Les plus présents autour de nous étant Cacahuète et Caliméro (orpington fauve) ainsi que Coca (orpington doré à liseré noir).

Surveillance indispensable !

Aujourd’hui j’écris ces lignes tout en les surveillant, assise au soleil dans l’herbe, et entourée de plusieurs des poussins !! Ils sont vraiment familiers et adorables ; en particuliers ceux nés à la maison, et ayant grandis dans la poussinière de la cuisine. On note vraiment une différence de comportement et d’attitude selon les différents animaux, et leur mode d’élevage !

Depuis que la fouine qui rode (et que nous n’avons toujours pas capturée) a tué Bidule notre poussinette huppée, nous renfermons systématiquement tous les jeunes en parc, pour les préserver. C’est évidemment, moins amusant pour eux (et pour nous aussi !) et certainement moins enrichissant, que d’évoluer en liberté avec les plus grands, mais plus sécurisant pour le moment.

Nous leur offrons donc cette possibilité de gambader, de tester leurs pattes et leurs ailes dans des courses, des sauts, des jeux entre eux dès que nous le pouvons, tout en assurant une présence dans le jardin en même temps. De plus ils peuvent pourchasser les petits insectes du soir, et découvrir un peu mieux leur environnement, tout en y trouvant de la nourriture saine et naturelle.

Chacun ses occupations !

poussin dans le jardin

Cube, redécouvre les alentours seul, sans sa mère adoptive

Coca qui ne ressemble pas à un poussin normal, et encore  moins à un poussin orpington, aime courir en se servant de ses ailes pour se propulser, et franchement, j’adore le regarder faire et sourire de le voir si vivant.

Anca, l’une des petites vorwek, traine toujours toute seule au milieu du trèfle, sans se soucier de ses congénères.

Cacahuète a trouvé le verger, et ne va pas tarder à repérer les cerises au sol, dont elle est très friande. Caliméro la suit en général comme son ombre !

CF1 et Cube qui ont été élevé sous des mères, sont bien plus débrouillardes et indépendantes que les autres, et n’hésitent pas à s’éloigner en compagnie de Comment, vers le groupe de jeunes poulettes récemment introduites à la maison.

Pour une meilleure santé et une meilleure croissance

Cet exercice est bénéfique pour les jeunes, qui peuvent ainsi se dépenser bien plus que dans le parc, et expérimenter leurs capacités physiques.

Ils découvrent leur environnement dans une toute autre dimension, et cela les oblige à mettre en œuvre leurs facultés d’adaptation, et d’observation.

Ils apprennent à rechercher la nourriture naturelle, en arpentant le terrain, ce qui sera un atout pour une bonne croissance, et leur indépendance.

Nos poussins sont une source inépuisable de bonheur, de sourire et de rigolades au quotidien ; leur présence à nos côtés est un cadeau permanent !

Poussins orpington profitant du jardin et du soleil

Poussins orpington profitant du jardin et du soleil


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
spacer

Laisser un commentaire