Zakki à nouveau debout sur ses pattes !!

Le défi Zakki : des nouvelles

  •  
  •  
  •  
  •  

En décembre je vous racontais l’histoire étrange de Zakki, une poulette blessée on ne sait comment qui avait perdu la faculté de marcher et de se tenir seule sur ses pattes….

Un cas un peu désespéré à première vue, car « un poulet qui ne se déplace pas, c’est un poulet mort« .

Mais la volonté de se battre de la petite, m’a donné envie de chercher des solutions.

Agravation

Notre solution de l’appareiller à porté ses fruits quelques jours, et puis on ne sait pas pourquoi, l’état de la poulette s’est dégradé subitement : à nouveau ses pattes ne la supportent plus 🙁

Impossible de la positionner couchée sur le ventre, pattes sous elle, devant une assiette par exemple ; elle tombe systématiquement sur le côté. Régulièrement Zakki tombe hors du nid et reste sur le sol très froid.

Rapidement elle développe en prime une maladie respiratoire, et perd l’appétit. Je ne lui donne plus que quelques jours à vivre. Plusieurs fois dans la journée, je dois la ramasser, et la replacer sous l’aile de Geena, mais elle n’y tient pas, c’est déprimant. Le sentiment d’impuissance est quelque chose de fort désagréable…

Les jours passent, Zakiki maigri et je crains chaque matin de la retrouver inerte et morte

Elle retrouve un peu d’appétit, mais peine à respirer, et toujours aucune tenue de ses pattes. Difficile à présent d’imaginer une issue positive. Pourtant j’y avais presque cru !

Évolution surprenante

Geena commence à en avoir marre d’être enfermée dans l’écurie qui sert de poulailler aux poulets de la cour. J’ai parfois l’impression qu’elle aussi est découragée de voir Zakki dans cet état. C’est une mère poule formidable, et elle ne laisse jamais sa petite longtemps seule.

Zakki à la porte de l'écurie, équipée de son appareillage élastique

Zakki à la porte de l’écurie, équipée de son appareillage élastique

Un jour, tout en caressant la poulette dans mes mains, je me suis aperçu que de l’énergie ‘chaude’ passait entre ma peau et elle ; Beaucoup d’énergie. Pourtant j’avais les mains assez froides… En désespoir de cause, je n’avais rien à perdre en essayant de positionner mes doigts sur son corps en fonction de l’intensité de cette « énergie », pour tenter de la soulager quelque peu.

Avec le recul je suis incapable de dire si c’est suite à cette séance énergétique involontaire, ou pas, que Zakki à de nouveau retrouvé un petit peu de tonicité dans ses pattes. Elle se tenait couchée sans tomber….

Puis peu à peu, jour après jour, nous avons observé les progrès, les améliorations, les efforts de la poulette : maintien d’un équilibre précaire, doigts qui restent recroquevillés, et déplacement en marche arrière pour ne pas tomber en avant avec les doigts pliés. C’est bizarre de voir un poulet reculer ainsi. Il faut l’assister pour se nourrir, pour s’hydrater, car en marche arrière tout est compliqué. Elle commence à pouvoir de nouveau se mettre seule au chaud sous sa mère.

Puis voici 8 jours, elle déplie ses doigts presque comme il faut, et retrouve le mode ‘marche en avant’ avec joie, je présume. Nous voilà revenu au stade de l’article précédent.

Régulièrement elle est debout à l’entrée du bâtiment, pour regarder sa mère sortie prendre l’air. Mercredi dernier, je décide de rallonger un peu son appareillage élastique, afin de lui donner un peu plus d’aisance dans la marche. Cela semble ok, elle ne perd pas l’équilibre ! (voir mini vidéo ci après)

Depuis, Zakki prend de l’assurance et traverse la cour avec sa mère pour rejoindre le hangar à fourrage, où il fait bon passer la journée. Elle se débrouille à présent toute seule pour boire et manger : quel soulagement (et quel travail en moins !!) !! 🙂

Avant hier soir nous décidons de lui enlever les élastiques, afin de voir comment elle se tient, se déplace et s’équilibre sans l’appareillage qui la conforte un peu depuis un moment. Libérée, elle ne semble nullement gênée, ce qui prouve qu’elle n’en n’avait plus besoin, et surtout qu’elle a repris des forces, tonifié ses muscles, tendons, ligaments. Zakki enjambe le nid pour rejoindre Geena, et se blottir au chaud. Une première victoire !! 🙂

Cependant, nous ne savons toujours pas ce qui à pu provoqué ce désordre corporel… même si nous supposons qu’il s’agisse d’une compression qui l’empêchait de coordonner ses mouvements….. Cela ne reste pour le moment qu’une supposition.

Aujourd’hui j’ai retrouvé Zakki perchée sur le dos de sa mère, pour la sieste. Place qu’elle affectionnait énormément, et qu’elle ne pouvait plus atteindre dernièrement. Je l’ai également vu courir un peu, puis se percher sur une petite branche de romarin le long du mur. Elle reprend peu à peu une vie plus normale.

On voit bien à sa démarche, que les pattes ne sont pas bien dans l’axe et que la position de la tête sur le corps n’est pas normale non plus…. mais elle retrouve une autonomie qui lui était nécessaire pour continuer son combat.

Encore une fois (et après avoir imaginé le pire pour elle en ce début janvier), l’amélioration considérable des derniers jours me laisse bon espoir…. mais je continue de l’observer et de la surveiller, car il reste encore des séquelles.

Affaire à suivre, donc…..

Si ce récit vous à plu,

Pensez à le partager à d’autres


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
spacer

Laisser un commentaire