poule et poussin printemps 2016

Mai : des pontes, des oeufs, des couvaisons et des poussins !

  •  
  •  
  •  
  •  

Le mois de mai est passé depuis quelques jours et je fais le petit bilan mensuel concernant entre autre, les pontes de nos cocottes.

Les pontes de mai :

On est loin de l’effervescence du mois d’avril ou nous avions totalisé 1258 œufs pondus sur le mois. Cependant,  comparativement, le mois écoulé était très productif, compte tenu du grand nombre de poules entrées en couvaison.

C’est un total plus modeste de 1045 œufs, qui, pour la plupart, ont fait le bonheur de nombreuses familles en donnant des poussins de ci de là, comme le montrent les faire-part d’éclosions que nous partageons quotidiennement sur la page Facebook oeuf-poule-poussin.

La meilleure pondeuse du mois, est cette fois-ci mademoiselle X, avec au compteur : 29 œufs sur 31 jours ! X est une poule pondeuse limousine de souche industrielle. Il est donc tout à fait normal qu’elle se maintienne sur le podium régulièrement.

Talonnée de très près par sa copine Y (pondeuse médicis de souche industrielle), avec 28 œufs à son actif.

Avec ses 26 oeufs pondus en mai, miss Poons, jeune brahma bleue, n’a rien à envier à ses consœurs industrielles. Sa production est même sans doute, l’une des plus impressionnante de ce début d’année. 🙂

À la 4ème place, se sont trois jeunes cocottes qui produisent chacune 25 oeufs :

  • Bad’, orpington fauve GR
  • Koh, wyandotte argentée liseré noir RN
  • Lanta, wyandotte argentée liseré noir RN

Les couvaisons

brochette de poussins pékin millefleur nés en incubateur

brochette de poussins pékin millefleur nés en incubateur

En mai, sur le planning des cocottes, ce n’est pas moins de 36 poules que je dénombre en cours de couvaison, ou bien en train de materner leurs poussins. Autant vous dire qu’il faut prendre des notes pour bien gérer tout ce petit monde, et organiser les naissances au mieux, pour que tous les poussins bénéficient des vaccinations !

Certaines poules restent couver dans leur poulailler au sein de leur famille, selon la place disponible, et si cela ne perturbe pas trop l’organisation quotidienne du groupe, et le ramassage des œufs me concernant.

Dans le cas contraire, les miss sont transférées dans « l’écurie » (le fief de Envol, qui va veiller sur elles et leurs futurs poussins) transformée à cette époque en poulailler-maternité-nurserie. C’est ainsi plus facile de les surveiller, les cocottes évoluant librement dans la cour avec leur progéniture. Il y a également moins de risque de vol (disparition) de poussins à cet endroit que dans les parcs.

Les poussins de mai

Ce sont quelques 71 poussins à avoir vu le jour durant le mois écoulé, que ce soit en couveuse artificielle à la maison, ou sous les poules. Certains sont nés en incubateur, puis ont eu la chance d’être adoptés par une maman poule pour une éducation un peu différente que celle que nous pouvons, nous, leur donner.

C’est en particulier le cas des derniers nés, les petits orpington nains, principalement chocolat, du parquet de Ba-nania. Les poules se sont mises à couver toutes les trois, alors que je venais de mettre leurs œufs à tester en machine. Suite aux éclosions de ces précieux poussins, nous les avons réintégrés sous leur mamans respectives le sur-lendemain, après les vaccinations. Nous avons donc aujourd’hui un joli parquet, avec les 7 poussins et les 4 adultes qui les surveillent.

En mai, le 18 plus précisément, est également né, le poussin Mascot’… 🙂

La météo de mai

Lili dans l'herbe qui devient tellement haute qu'on y perdrait les poussins !!

Lili dans l’herbe qui devient tellement haute qu’on y perdrait les poussins !!

Nous avons eu un temps assez maussade dans l’ensemble, avec tout de même un beau samedi très chaud (30° d’un coup) qui nous a permit ce jour là de faire un grand nettoyage, désinfection, désinsectisation, etc de toutes les cabanes et lieux de nidification.

Puis de nouveau humide et froid (moins de 10° en journée), et pour finir en beauté des trombes d’eau sur plusieurs jours, histoire d’inonder un peu tout, partout.

Le problème étant que les poussins vivent au ras du sol, et que lorsque tout est détrempé, c’est loin d’être l’idéal pour eux… Peu de pertes et de maladies à déplorer cependant, suite à ces intempéries :

  • un parquet d’adultes avec un peu de coryza, traité dès les premiers symptômes, ce qui permet une amélioration rapide de l’état sanitaire de toute la famille.
  • deux poussins issus de deux lots distincts, ont présentés des dyspnées (détresses respiratoires). Encore sous traitement antibiotique ils vont déjà mieux tous les deux, et profitent aujourd’hui du jardin avec les copains ! 🙂
  • deux poussins sous mères qui ont montré des signes de faiblesse et de mal être, et sont morts quelques heures plus tard.

Le plus gros soucis a été une recrudescence rapide de coccidiose, liée au stress du confinement durant l’épisode de pluie. Heureusement, vite enrayé là aussi, grâce à un produit naturel, que je teste depuis peu. 🙂

Vos poules, vos pontes, vos poussins

Et chez vous, comment était ce mois de mai ?

Partagez-le dans le formulaire de commentaire en bas de page 🙂

 


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
spacer

Laisser un commentaire