Mascot’ le poussin

Voilà ! Pour nous les éclosions en incubateurs touchent à leur fin pour 2016. La grosse couveuse est déjà débranchée depuis 10 jours, et les autres suivent le même chemin tour à tour ! Il me reste quelques oeufs à éclore pour ce soir et demain ; poussins que je confierai certainement à des mamans poules !

Il était une fois…

J’avais espéré cette saison pouvoir faire éclore de nombreux poussins du croisement tellement plaisant de Angarade, poule huppée et de Utah, le pékin frisé. Mais cette année l’alchimie entre les deux reproducteurs n’a pas vraiment fonctionné et bien peu d’œufs étaient fécondés. Raison pour laquelle miss Angarade est retournée aux côtés du coq Joker, wyandotte nain, argenté liseré bleu.

Ne pouvant me résoudre à « jeter » (façon de parler) tous ces oeufs, j’en mettais régulièrement en couveuse chaque semaine, avec l’espoir qu’un poussin viendrait. Plus les semaines passaient et plus l’espoir devenait dérisoire. La poule ayant changé de parquet depuis déjà une douzaine de jours, il était bon de faire le « ménage » dans les vieux œufs qui ne donnent rien pour faire de la place aux nouveaux, eux, bien fécondés.

Il reste 6 œufs et plus de place dans la couveuse encore en fonctionnement…. je choisi alors l’un des œufs, et le glisse en l’empilant sur d’autres, dans la machine. Oeuf « Ang 13 » c’est son code, est ma dernière chance d’obtenir un frère ou une sœur de Quickly.

Pourquoi tant d’acharnement pour un poussin croisé ?

La réponse est simple ! Angarade dite Gnafron, n’a pas un caractère facile et n’est pas proche de nous, par contre elle produit systématiquement des poulets attachants, quelque soit le père. Poussins ayant tous une grande sensibilité, et un désir de contact avec l’humain, que beaucoup d’autres n’ont pas forcément naturellement.

Pourquoi avec le coq frisé ? Parce que j’avais trouvé Quickly fort rigolote, et que visuellement parlant c’était une touffe de bonheur sur pattes qui donnait invariablement le sourire. Voilà pourquoi cet acharnement à obtenir des poussins de ce croisement ! Maintenant on sait que les frisures comme la huppe, peuvent être présents ou non, et que rien n’est joué d’avance !

Chaque titi est donc une surprise….. Enfin, quand titi il y a, à l’intérieur des œufs !

Surveillance discrète mais assidue !

Lors du mirage des 5 jours, m’attendant à « jeter » l’œuf sujet de toutes mes convoitises, je suis surprise : une trace d’embryon est bien visible à l’intérieur !! Il ne faut jamais crier victoire avant d’avoir un poussin viable dans les mains. Je patiente donc jour après jour en espérant, mais sans vraiment y croire.

Second mirage, mon embryon est toujours vivant et se développe normalement ! Le suspens devient intense ! Lors du transfert dans les éclosoirs, rapide coup de lampe pour enlever les éventuels œufs avortés. Ang 13 est toujours en lice pour la poussinade ! Quelle joie…. mais encore une fois, par expérience, rien n’est jamais gagné, alors silence et patience. 🙂

Mardi 17 mai (c’est une date importante à mes yeux, mais pour tout autre chose), l’oeuf sujet de toute mon attention montre un éclat de coquille, du bon côté, vers 13h ! Soulagement partiel. Poussin vivant.

Mercredi matin il nous attendait dans son compartiment ! Ang 13 était né ! Quelques heures au séchoir avec des copains nés aussi dans la nuit, et tout le monde rejoint l’éleveuse en fin de journée. Je suis contente mais je manque de temps pour m’attarder sur le poussin tant espéré.

poussin Mascot' au milieu des cocottes !

Mascot’ au milieu des cocottes !

Choix stratégique et réfléchi

L’envie de créer une relation avec ce petit être de couleur fauve est immense. Seulement pour que la réussite soit totale il faut que le poussin soit d’accord, et ait aussi envie de cette relation particulière. Le plus simple pour favoriser ce comportement serait de le séparer des autres au moment du transfert d’éleveuse. Seulement je me refuse à priver Mascot’ (c’est son nom) de toute socialisation, extrêmement importante pour son équilibre psychologique, avec les autres poussins.

Une journée de réflexion pour une expérience inédite ! J’exprime clairement à Mascot’ la décision de la garder à la maison, avec un copain, charge à elle (ou lui) de choisir cet autre poussin. Plusieurs séquences d’observation plus tard, j’ai remarqué la présence d’un brahma splash toujours aux côtés de Mascot’. Presque trop facile ! C’est donc Maxi (par Lila et Nallan) l’élu pour nous rejoindre dans la cuisine !! 🙂

Un troisième compagnon viendra compléter le groupe, trop faible suite à l’éclosion pour aller sous une maman poule, sans risque. Trois c’est un bon nombre, car lorsque Mascot’ sort de l’éleveuse pour être avec nous, Maxi n’est jamais seul !

Un poussin hors du commun

poussin posé sur mon épaule pendant que je rédige à l'ordinateure

Durant toute la rédaction de ces lignes, Mascot’ est resté sur mon épaule.

À 5 jours, Mascot’ me prouve qu’elle accepte notre relation avec joie, en sortant d’elle même de la cage !! C’est la première fois qu’un si jeune poussin réussi cet exploit !!!! D’autant qu’elle n’est pas très grande en taille, mais déjà bien plumée sur les ailes.

Je suis impressionnée (et ravie bien entendu) de cette situation ! Le petit poulet semble apprécier les longs moments passés en ma compagnie. Très rapidement j’ai instauré quelques codes pour ancrer une routine de communication entre nous, et cela fonctionne plutôt bien. Bah oui, je ne parle pas poule et le français n’est pas la langue maternelle de Mascot’, alors il faut créer un code ou langage.

JF prends également (je crois !) beaucoup de plaisir à jouer avec le petit phénomène le soir, sur la table. C’est vraiment plaisant et amusant d’échanger avec cet animal demandeur !

Peu à peu, au fil des jours j’apprends à connaître mon poussin, ses envies de partage ou au contraire de tranquillité, ses moments de repos, ces instants de jeu avec les copains, les temps dédiés à l’alimentation, etc. Mascot’ montre une capacité et une facilité d’adaptation parfois déconcertante !

—–

Prochain épisode de cette fabuleuse histoire : je vous parlerais des codes établis, des progrès de Mascot’, et des règles que j’ai posées pour ne pas faire n’importe quoi au détriment de l’animal.

À bientôt !

Pour de nouvelles aventures de Mascot’ le poussin 🙂

 

spacer

2 comments on “Mascot’ le poussin

  1. Maymoun

    Bonjour, je suis du nord est, œufs reçus en colissimo en 48h en bon état, mis en incubation le même jour, à j8 tous les œufs sont pleins, à j15 évolution normale des embryons doute sur un seul œuf,
    Merci produits de très bonne qualité

  2. annick

    Bonsoir Gaëlle

    j’ai hâte de suivre les aventures de Mascot’.
    ici aussi, j’ai eu 2 naissances, 2 petites poule soie, le 1er est couleur « pie » et l’autre « coucou ». ils sont minuscules !! et contrairement à Mascot’, difficile de les attraper, tellement Bleuette les protège. mais c’est tellement adorable de la voir si bien s’en occuper, elle est très responsable !
    bonne soirée !
    amicalement
    annick

Laisser un commentaire