P'Ang utilise snapchat !! Création d'Angélique

Poule et expressions

  •  
  •  
  •  
  •  

Je profite de cet post pour annoncer publiquement ma collaboration avec Camille Ozier, quand à la rédaction des articles sur ce blog (tout particulièrement les sujets généraux). De manière à ce que cela ne soit pas ambigu pour toi Lecteur, le procédé ne changera pas, et les billets proposés par Camille seront signés, contrairement aux miens 🙂

Cette nouvelle étape dans la vie du blog, va permettre une publication plus régulière d’une part (puisque je manque cruellement de temps avec les activités extérieures liées aux cocottes), et d’autre part d’aborder des thèmes plus généraux impliquant tout le monde 🙂

C’est donc aujourd’hui, Camille qui s’est prêtée au jeu de La Cavalcade des Blogs, en recensant quelques expressions empruntées à nos chères gallinacées, et communément utilisées dans la langue française. C’est donc elle qui s’exprime dans le « je » du texte suivant 🙂


« Nobody calls me chicken ! »*

* « Personne ne me traite de poule mouillée ! » Du moins c’est comme cela que les scénaristes auraient dû traduire la célèbre phrase de Marty McFly dans Retour vers le Futur. Ils lui auront néanmoins préféré le terme « mauviette », probablement pour des raisons de fluidité dans le dialogue.

Amis lecteurs, aujourd’hui j’ai décidé de vous livrer un petit florilège des expressions de la langue française à base du mot « poule ». Ma liste est loin d’être exhaustive. Le moins que l’on puisse dire c’est que nos petites cocottes se sont révélées très inspirantes à travers les siècles. Non satisfaites de nous remplir le gosier en nous pondant des œufs, elles nous ont aussi pondu quelques jolies formules verbales.

Une poule mouillée : se dit d’un individu peureux, manquant de courage. On date cette expression aux alentours de 1680. Son origine tient au comportement de la poule, qui, surprise par la pluie, se sent tétanisée et ne bouge plus. Cette attitude est commune à bon nombre d’oiseaux qui ne peuvent plus voler une fois leurs plumes trempées.

Avoir la chair de poule : se dit de l’aspect de la peau lorsque l’on a froid ou peur. Les poils se hérissent et la peau devient un peu plus rigide et granuleuse. Elle ressemble alors quelque peu à de la peau de poulet déplumé. Ce terme semble être apparu d’abord dans le jargon médical au XVIIe siècle.

Une mère poule : se dit d’une maman un peu trop protectrice avec ses enfants à l’image d’une poule qui couve ses œufs. En effet, la poule dépense une énergie impressionnante lorsqu’elle couve, ce qui la rend stressée (un peu comme beaucoup de mères modernes). Lors de la couvaison, elle ne quitte en général le nid que pour se nourrir.

Ça roule ma poule : est un petit terme affectueux voire un brin moqueur pour signifier à un camarade que l’on est d’accord. On pourrait le remplacer par « ça marche ! ». Si l’on s’adresse à une femme, on peut parfois y voir une connotation un peu trop familière comme avec « poulette » ou « cocotte ». Les femmes se sont souvent vues affublées de noms d’oiseaux.

Lindra, jeune poulette brahma

Lindra, jeune poulette brahma

La poule aux œufs d’or : Se dit d’une chose ou d’une personne dont on tire des richesses sans effort. Cette expression vient d’une fable de La Fontaine, elle-même tirée d’un texte d’Ésope dans la Grèce antique. Il y est question d’un fermier dont l’une des poules pond des œufs en or. Pensant que sa poule contient un trésor, il décide de l’éventrer. L’animal meurt et l’homme perd alors sa seule source de richesse. C’est pourquoi la phrase « tuer la poule aux œufs d’or » renvoie à une personne qui compromet son avenir en voulant satisfaire des intérêts immédiats.

Cage à poule : se dit d’un logement exigu. Ce terme se développe dans les années 50 avec l’apparition des premiers HLM et dans le même temps de l’élevage en batterie (pauvres cocottes !).

Nid de poule : désigne des cavités non colmatées sur des routes goudronnées vétustes. La comparaison est faite avec la poule car celle-ci creuse parfois dans le sol pour se frotter à la terre et se débarrasser de ses parasites par friction (et non pas pour nidifier).

Quand les poules auront des dents : Cette expression prend forme au XVIIIe siècle. Elle part du principe que la plupart des gens savent que les gallinacés ne possèdent pas de dent. Les poules n’ayant pas besoin de quenottes pour se nourrir, il est fort improbable qu’elles développent une dentition dans l’avenir. Cette phrase signifie alors tout simplement « jamais ». Mais avec les prouesses (et dérives) de la science moderne, il est tout à fait possible de voir apparaître un jour une poule OGM prête à vous mordre les gambettes !

Se coucher à l’heure des poules : terme quelque peu railleur pour désigner une personne qui se couche très tôt par analogie avec la poule qui se couche avec le soleil, et donc très tôt en saison hivernale.

Voili voilou ! J’espère que ce petit échantillon vous aura fait sourire, à défaut de vous faire briller en société. Sur ce, les amis, je vous laisse méditer sur notre belle et riche langue française et par ce froid glacial, je m’en vais déguster un bon lait de poule 😉


Cet article participe au festival de la Cavalcade des Blogs, dont le thème proposé ce mois-ci par Pretty Riding à trait au vocabulaire employé pour et autour des animaux (voir l’article de lancement) 🙂

L’illustration en haut de page a été réalisée par Angélique. 🙂


On pourrait faire la même chose avec les coqs, non ??

Connais-tu des expressions françaises avec le mot coq ??

(laisse-nous tes idées dans les commentaires en bas de cette page)


  •  
  •  
  •  
  •  
  • 25
  •  
  •  
  •   
spacer

One comment on “Poule et expressions

Laisser un commentaire