Mao, le poussin né en décembre, patiente en observant, au chaud dans un plaid gris

Élever des poussins à l’automne…

 
  

=>    Nous sommes d’accord, que dans l’hémisphère Nord, il n’est pas vraiment courant de faire naître des poussins en automne.

Qu’en pense dame Nature ?

Toutefois, cela fait déjà plusieurs années que je constate que par chez nous (dans le Centre de la France), il y a de plus en plus de poules à couver en automne et en hiver ! Alors qu’elles devraient théoriquement être en pause, à cette période, elles remettent ça !

Par conséquent, j’ai laissé, à de nombreuses reprises ces cocottes récidivistes mener à bien leur travail : à savoir couvaison et élevage des petits. Il s’est avéré que les poussins ont très bien grandi. Et ce, malgré des conditions météorologiques parfois moins favorables qu’aux belles saisons. Il s’est avéré également que la grande majorité de ces poussins, a montré une meilleure résistance aux maladies.

Évidement, dans le cas de mamans un peu négligentes vis à vis de leur progéniture, s’il n’y a pas à proximité une poule expérimentée pour prendre le relais, cela peut vite, mal tourner, pour les petits. 🙁

Or, élever des poussins hors saison, nécessite tout de même un peu plus d’attention !

Miss Mouss dehors en hiver, avec ses deux poussins

Mouss et ses 2 tout jeunes poussins l’hiver dernier.

Qu’en est-il des poussins en couveuse ??

Forte des ces observations et constatations, je ne me suis jamais empêchée de faire naître des poussins durant la saison froide. Contrairement aux idées reçues et recommandations de tous les éleveurs que j’ai côtoyés..

Evidement, cela reste occasionnel, ponctuel et en minorité.

Bien entendu, faire naître des poussins à l’automne ne sous-entend pas de les garder cloitrés à l’intérieur, tout l’hiver, jusqu’au printemps ! Bien au contraire ! Et surtout, si l’on souhaite qu’ils soient forts et vigoureux !

Maintenir les poussins au chaud

Au même titre que les poussins nés à meilleure saison, ils bénéficient d’une éleveuse dédiée, dans la maison. Le système de plaque électrique que j’utilise, me permet de moduler l’intensité du chauffage, et de l’adapter aux conditions de la pièce, et à l’âge des poussins.

J’aime créer une vraie différence entre jour et nuit, pour stimuler les poussins. Cela les oblige à bouger beaucoup plus, et à trouver des solutions pour se tenir chaud, ensemble ou individuellement.

J’ai ainsi pu remarquer qu’un poussin solo peut s’adapter bien plus rapidement qu’un groupe de quelques individus, à des variations importantes de température.

Sortir les poussins à l’extérieur durant l’automne

De la même manière, qu’ils trouvent des solutions à l’intérieur si l’on réduit le chauffage, les poussins vont en trouver si on les place en milieu extérieur.

J’utilise pour cela, le même procédé qu’au printemps, avec des petites cages grillagées, auxquelles j’ajoute quelques aménagements indispensables

  • un toit étanche (qui peut être une simple bâche)
  • au moins 3 côtés protégés du vent, et de la pluie
  • une zone sèche, type petit carton avec du copeau de bois

Les poussins peuvent ainsi gambader sur l’espace enherbé, découvrir la nature et le climat un peu rude. Mais ils peuvent aussi se réfugier dans des zones plus confortables pour se réchauffer mutuellement.

Il est évident que je ne laisse pas les petits, durant des heures dehors, lorsqu’il n’y a que 3 ou 4 degrés !! Même chose s’il vente, pleut ou neige ! C’est simplement du bon sens, et de l’observation.

=> La durée de sortie, sera variable selon la météo, mais aussi selon l’âge des poussins, leur degré d’emplumement, et l’habitude qu’ils auront déjà acquise.

Poussin de 24h blotti bien au chaud, contre un doudou et une tasse de thé !

Mao, le poussin solo, bien au chaud !

Le cas du poussin solo 🐥

Par contre, c’est un peu différent lorsque l’on a à charge un poussin « solo ». Effectivement, ce dernier ne peut pas compter sur les copains pour se blottir contre eux, et se réchauffer en formant un petit tas.

En conséquence, je commence par l’habituer aux sorties dans la maison, sur le carrelage. Alors que je m’occupe de mon côté, le poussin fait de même. Je sais qu’il signalera par des petits cris lorsqu’il aura froid, ou bien, qu’il cherchera à se réfugier sur mes pieds, pour se réchauffer.

Ensuite, je profite d’une journée « clémente » pour l’emmener dehors avec moi. Alors que je bricole, il s’affaire non loin de moi. Ainsi, il peut à loisir découvrir un nouvel environnement, s’aguerrir sur un sol varié et se fortifier.

Tout en sachant ou se réfugier, ou qui appeler, si besoin est ! 😉

 

En conclusion, il est tout à fait possible d’élever des poussins en saison froide, sous réserve toutefois, de prendre quelques précautions indispensables. Néanmoins, les protéger du froid, ne demande, guère plus de travail que de les protéger des canicules en été !

 

Et toi, cela t’est-il déjà arrivé d’avoir des poussins à cette saison ??

Partage ton expérience dans les commentaires !!

 


 
  
spacer

5 comments on “Élever des poussins à l’automne…

  1. Marie

    Pas de poussin pour le moment, on hésite à avoir un poulailler au fond du jardin car c’est quand même beaucoup de temps pour bien s’en occuper… en tout cas Mao est trop chou

    1. Gaëlle

      Salut Marie,

      Un poulailler avec quelques pensionnaires, ne prend pas tant de temps que ça ! Et cela apporte bien des avantages
      Le plus important est de bien réfléchir avant de se lancer, afin d’éviter les mauvaises surprises, qui gâcheraient le plaisir d’avoir des poules/poussins/oeufs.
      bien à toi
      Gaëlle

  2. Cherazade

    Merci pour cet article complet pour élever les poussins ! Je souhaiterais un a acheter un pr mon fils ! Merci ton article m’a bcp aidé !

    1. Gaëlle

      Hello !

      Attention, la poule est un animal grégaire qui aime la compagnie.
      Dans le cas d’un poussin solo, il faut garder à l’esprit, qu’il faut des heures de présence à ses côtés, sinon il risque de s’ennuyer et développer des troubles comportementaux.
      Chez moi, par exemple, un poussin solo, ne l’est jamais vraiment, puisque nous travaillons tous deux à domicile, et que j’ai toujours des poulets en soins, ce qui fait que mon poussin solo est régulièrement confronté aux autres dans la maison, ou dehors.

  3. lapoulephilosophe

    Oui, il m’est déjà arrivé d’élever des poussins l’hiver, soit sous une poule soit en couveuse. Cela a toujours donné d’aussi bons résultats qu’au printemps ou en été. Cela demande cependant plus de travail.

Laisser un commentaire