le petit poulet : animal de compagnie

2016 : de bons moments !

  •  
  •  
  •  
  •  

Malgré tous les déboires et mésaventures que nous avons rencontré sur cette fin d’année, 2016 reste cependant une belle année constructive et riche de divers apprentissages.

Comme beaucoup nous avons eu des hauts et des bas, et nos p’tits poulets aussi.

J’aimerai aujourd’hui faire une rétrospective positive de l’année écoulée. Afin (peut être) d’influencer le destin pour 2017, avec ces bonnes ondes !! Cette idée est le challenge mensuel lancé par Brigitte du blog Cavalidée, dans le cadre du festival d’articles de La Cavalcade des Blogs.

Les poussins 2016

jeune coq brahma bleu

Le jeune City (Bleuet)

La sélection naturelle qui s’opère chez nous, fait que nos choix en reproducteurs sont parfois un peu forcés par les évènements. Les plus beaux poussins ont été produits par les poules et coqs ayant traversé les périodes difficiles que nous avons connues en 2015 et 2014. Je pense que ce n’est pas un hasard !

Et ces chouettes poussins, sont les jeunes reproducteurs d’aujourd’hui !!

  • Le parquet des Bleuets : des jeunes brahmas bleus 100% made in Brahmaland 🙂
  • Biho et Bounty, nos deux magnifiques coqs brahma fauve herminé noir 🙂
  • Bahia et Beach, respectivement poule et coq brahma perdrix issus de notre super Mamie Geena
  • D’ac, la superbe poulette, issue de notre jolie petite Mac (wyandotte argentée liséré noir)
  • Fico et Ferrero, les deux bébés orpington nains, d’une gentillesse sans pareille, devenus à présent reproducteurs avec des taux de fertilité de 100% !! 🙂
  • Inouk et Iena les p’tits pékin millefleur bleu : coloris si difficile à obtenir !
  • Et puis Faya, ce très joli coq brahma absolument non conforme dans ses couleurs, mais qui fait l’unanimité de tous les visiteurs !! 🙂

Voici une courte vidéo où je présente Faya en décembre dernier.

=> Vous retrouverez sur le blog, les présentations détaillées et en images de ces merveilleux poussins devenus grands, que nous sommes fiers d’avoir élevés 🙂

=> Vous pouvez aussi simplement visionner des courtes vidéos de présentation de leurs familles respectives.

L’histoire de Hawaï

Pendant de longues semaines après son sevrage, j’ai cru que cette jeune poulette brahma splash (élevée sous une maman poule) avait des soucis de santé. Cette hypothèse s’appuyant sur deux observations concrètes :

  • Hawaï ne grandissait pas vraiment bien, comparé aux autres poussins cités précédemment, par exemple.
  • Elle venait naturellement demander notre contact, ce qui n’est pas du tout courant chez les poussins élevés par une poule (c’est même souvent l’inverse : des petits sauvageons !!). Cette attitude est souvent liée au fait d’être malade et de chercher à nous le signifier.
Des moments de complicité avec une petite poule

une relation à part

Forte de ces premières constations, même si j’adorais prendre la poulette dans mes bras, je me disais que nous allions la perdre, et que c’était la raison qui poussait cet animal à venir vers nous. En fait, il n’en n’est rien !!

Hawaï à tout simplement un comportement hors norme, et aime se faire câliner !! 🙂

Aujourd’hui encore, le rituel d’un moment tendre quotidien est indispensable et apprécié réciproquement. Hawaï a une croissance plus lente que ces homologues, certes, mais elle grandi à son rythme, et ne semble pas souffrir de ce léger retard !

Intégrée tardivement dans sa famille du fait de sa petite taille, elle y a trouvé sa place plutôt facilement, mais rien ne remet en cause l’attachement qu’elle peut avoir pour nous…

Je le répète souvent : l’élevage n’est pas un métier facile. Aux joies des naissances succèdent les peines des mortalités, des handicaps, des maladies.

Mais lorsque j’ai la chance de croiser des p’tits poulets comme Hawaï, qui ne demandent rien d’autre qu’une vraie attention, qu’un partage ou un câlin, je me dis que j’ai une chance inouïe de faire ce métier !

Ces relations pures (sans arrières pensées) sont riches en enseignements et émotions : Et que cela vaut tout l’or du monde, car ce n’est pas donné à tout le monde de vivre de tels instants 🙂

Pour illustrer ces propos, je vous invite à découvrir une courte séquence vidéo (très amateur, je vous le concède) que j’ai retrouvée et téléchargé pour l’occasion !

—–

Mais l’évènement le plus marquant de l’année 2016, est incontestablement le bonheur qu’une petite poule naine a bien voulu m’offrir durant des mois…. une petite poule qui partageait un peu plus que mon quotidien d’éleveur : elle partageait aussi ma vie.

Mascot’ le poussin

Encore aujourd’hui les larmes coulent, car comme dit plus haut, l’élevage présente de nombreux aléas que l’on ne peut maîtriser… Malgré tout le bonheur partagé, ma tristesse est bien présente, chaque jour, et le restera encore longtemps.

—–

Mascot’ est rapidement devenue la mascotte de la maison, mais aussi du blog, et des différents réseaux sociaux ! Sa personnalité unique et très forte la rendait attachante. Poulette pudique et discrète elle détestait les séances photos, les prises de vues vidéos, et encore plus que tout cela : que je la montre aux visiteurs !!!! Elle qui accourrait ou volait en ma direction à l’appel de son nom, refusait en général catégoriquement de venir, lorsqu’il y avait du monde !!

De doux et tendres moments de complicité inégalés.

De doux et tendres moments de complicité inégalés.

Mascot’ avait le don de me dicter mes actions, souvent à juste titre et fort à propos. Elle ressentait les choses, les gens, les besoins. Ce n’est pas un hasard si son « éducation » de poussin comme animal de compagnie a été un franc succès. Ses capacités ont même très largement dépassées toutes mes espérances en la matière !

Alors que je prétendais lui prodiguer des enseignements, c’est elle qui m’apprenait la vie : m’incitant à m’arrêter lorsqu’elle me sentait trop fatiguée. Prendre soin de moi et vivre au présent.

Mascot’ avait le choix tout le temps : être avec ses copains ou venir avec moi, être dehors ou dedans… Elle savait clairement exprimer ses envies. Lorsque dans la maison elle avait décidé que c’était le moment de faire une pause ou une sieste, il n’était même plus envisageable de travailler au bureau : elle piétinait le clavier, se couchait dessus ou sur ma main tenant la souris !! Le message était clair et limpide : temps mort avec Mascot’ !! 🙂

En totale confiance, elle s’affalait alors sur le bureau, sur mon épaule, dans mes bras, ou sur ma poitrine si j’allais m’allonger, et s’endormait rapidement, complètement décontractée. Elle adorait les siestes sous la couette, à la manière du chat ! Jamais je n’aurai imaginé cela de la part d’une poule !!!

Combien de fois nous a-t-elle fait pester à table, à nous harceler sans relâche, avec persévérance et réflexion, jusqu’à parvenir à ses fins : chiper quelque chose dans une assiette (que souvent elle ne mangeait pas !!). Cette ténacité la caractérisait, et nous a bien fait rire au quotidien.

Mascot’ c’était un sourire ambulant, une bulle de bonheur tout en plume, avec un regard qui en disait long.

Quelques images retrouvées d’un rituel matinal qui à duré tout l’été :

=> Retrouvez les photos de Mascot’ dans un album dédié.

🙂

Un grand merci à Brigitte pour ce thème sympa à développer…

qui permet de faire revivre de merveilleux souvenirs

🙂

 


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
spacer

5 comments on “2016 : de bons moments !

  1. Pingback: Clôture de la Cavalcade 35 | Caval'idée

  2. Françoise

    Ce sont de beaux moments que vous évoquez. Tous ces êtres, si généreux d’eux-mêmes. Savent-ils que c’est ce don de soi, cette énergie vitale, cette capacité à la tendresse, qui sont le sel de la vie ? Merci, Gaëlle, de nous faire partager ces moments.

  3. Amandine

    J’ai hâte de découvrir d’autres nouvelles rencontres (notamment ce que deviendra le petit Alex…). Merci de partager votre amour pour vos animaux. Je suis assez nostalgique de toutes les heures passées à caresser mes cocottes allongées à mes côtés sur mon canapé.☺️

  4. cavalidee

    MErci Gaelle de nous faire partager ton quotidien si différent..

  5. Maryne

    Merci de nous faire partager votre passion.
    Vos articles sont bien écrit, on ressent tout l’amour que vous portez à vos animaux.

Laisser un commentaire