Les coulisses de Brahmaland : une semaine en hiver (Jour 1)

  •  
  •  
  •  
  •  

Voici une petite série d’articles, presque en « live », jour après jour, pour faire découvrir un peu notre élevage avicole et le travail que cela implique au quotidien.

Pour ce faire, je vous invite à me suivre sur une semaine durant cette fin d’hiver 2018.

Lundi 12 Mars

Le réveil à l’heure des poules !!

Debout vers 6h, bien réveillée car les coqs chantent depuis un moment déjà, devant la fenêtre de la chambre.

Allumer l’ordi pour contrôler s’il y a ou non des commandes de dernière minute à préparer pour les envois du lundi matin. Histoire de savoir un peu comment organiser la matinée !

6h33 je mets le bout du nez dehors, armée de ma lampe frontale et de mon thermos de thé 🙂 J’aime ouvrir les portes des poulaillers avant le jour, cela évite les conflits à l’intérieur, l’énervement, l’attente, le stress, etc. C’est un confort pour les cocottes d’une part, et pour celui qui fait l’entretien ensuite, car les litières non brassées vont bien plus vite à nettoyer ! De plus, ces derniers jours nous avons effectué quelques transferts de jeunes poulettes dans leur nouvelle famille, il faut donc être réactif dès le matin, encore une fois pour éviter les tensions.

Petit poulailler des pékin chocolat

Petit poulailler des pékin chocolat

Vers 7h, tout le monde est libre de sortir (ou non), et je peux commencer le nettoyage des poulaillers. J’en profite pour faire l’appoint de l’eau de boisson en même temps, dans les abreuvoirs. Le ciel est menaçant, mais pour le moment pas de pluie ! J’aime autant, car cela ralenti et complique tout le travail quotidien. Je ramasse les premiers œufs déjà pondus.

C’est assez facile ce matin, la plupart des litières ont été remises à neuf ce week-end et la météo est avec moi, hormis le vent qui souffle bien. J’ai juste quelques cabanes à réapprovisionner en copeaux (préparés hier, donc là aussi gain de temps appréciable pour finir avant la pluie !), mais ce n’est pas comme ça tous les jours !! 😉

L’identification des œufs

À cette période de l’année ou les pontes reprennent, c’est le moment de jouer au petit détective en surveillant qui pond quoi ! Selon les familles, et les nouvelles recrues, cela va demander plus ou moins de temps. Et sous réserve des facéties que me réservent parfois certaines cocottes !!! 😀

Travail de longue haleine, l’identification des œufs me semble être la base de l’élevage, pour travailler génétiquement dans le bon sens, et surtout savoir exactement ce que l’on fait.

Surveiller les poules en même temps que l’on fait le nettoyage est assez facile, et amusant, même si cela oblige à beaucoup de vigilance permanente et continue.

Vers 8h je fais une mini pause avec une tasse de thé et une madeleine que je partage avec P’Ang, ravie de pouvoir en distribuer à ses trois poussins !! Quel moment de bonheur qui me donne de l’énergie ! 🙂

poules et poussins

Envol et miss Em’ se joigne à nous pour partager les miettes de madeleine

9h30 le nettoyage des litières est terminé, mais il me reste des poules au nid à surveiller. Heureusement il y a toujours tout un tas de petites activités à faire en même temps, sans s’éloigner de trop !

  • collecter les œufs,
  • noter les poules rentrées au nid
  • nettoyer les gamelles
  • couper de l’herbe et distribuer aux poules
  • attiser et alimenter le feu qui permet de brûler aussitôt les copeaux usagées et les fientes ramassées.
  • bricoler dans les parcs
  • etc

10h30 je rapporte victorieusement les trophées glanés sous les poules dans la salle de stockage 🙂 Un seul œuf me pose problème d’identification, et ce, depuis plusieurs jours….. patience, patience, je surprendrai peut être la miss en question demain matin !!

Des œufs pour les colis !

Il me reste un colis à finaliser avant de me rendre au point postal le plus proche (3,5km) pour déposer tous les paquets confectionnés hier. C’est, pour aujourd’hui, 128 œufs de poules et 3 œufs d’oie, répartis dans 15 colis.

colis d'oeufs fécondés dans le coffre de la voiture

Les colis du jour

11h, c’est parti pour La Poste. Retour vers 11h45. Je renfile ma tenue de combat pour retourner à l’affût des pontes !! Ramassage des œufs pondus, alimenter le foyer en copeaux et petit bois, puis changer les poules mises en liberté sur le terrain. La pluie arrive, et je termine ma visite au pas de course, pour ne pas être trempée.

Premier lavage et nettoyage des œufs (22 déjà ramassés ce matin), et mise en boite par catégorie.

12h40, retour à la maison pour une petite pause bien méritée, et me restaurer. Pas trop d’e-mails à gérer, c’est presque tranquille ce matin !!!! La pluie tombe fort au dehors, je suis rentrée au bon moment ! Bon timing !! 🙂

13h50 la pluie à cessé, c’est bon pour refaire un tour de ramassage et de petit détective spécialisé en œufs de poule ! Collecte de 15 cocos tous identifiés !

14h30 retour au bureau. mise à jour de la boutique et réponses rapides à quelques mails. puis je m’installe une bonne heure à la rédaction de ce texte.

16h15 Nouvelle sortie, entre deux averses, pour récupérer 11 œufs, rentrer les poules dans leur parc et  libérer d’autres familles. Contrôler que P’Ang met bien ses poussins à l’abri lorsque le temps ce gâte. Elle est juste parfaite ma petite poule d’amour !!!!

Les soins des cocottes

vers 17h, retour maison pour préparer la pâtée et cuire des coquillettes destinées aux poulets convalescents. En même temps, je charge les images faites ce matin (pendant la surveillance des poules pondeuses !), pour les trier et les utiliser comme illustration… Et bien sûr, ça bug un peu….. 🙁

Puis les soins habituels, du soir s’enchaînent :

  • isoler les convalescents pour les nourrir
  • s’assurer que tout le monde rentre bien pour la nuit (en particulier les poulettes nouvellement introduites dans les familles)
  • fermer toutes les portes en récupérant les derniers œufs
  • peser puis ramener les poulets en soin, chez eux
  • nettoyage des œufs, répartition dans les boites, tourner toutes les boites.

À quoi se rajoute quelques autres activités :

  • préparer une petite commande (6 oeufs) que je conditionnerai demain matin.
  • couper les plumes d’ailes de quelques poules et coqs ayant tendance à se promener un peu partout en dehors de leur parc !! 3 des 4 chabo et une wyandotte.
  • Réaliser un nouveau transfert de poulettes en installant les jeunes E-ti (prononcer « iti ») et Herro (« iro ») chez les brahmas perdrix. La vaporisation du spray « réconfort immédiat » (Élixir & co), dans le poulailler, devrait aider à effacer les tensions naissantes.

20h retour maison et mise à jour de la boutique. Consultation des derniers e-mails arrivés (la liste des courriers en attente de réponse s’allonge encore un peu plus ; désolée si le tien est dans cette interminable file d’attente depuis quelques jours)

Dîner

21h Poursuivre mes démêlés avec les médias qui ne veulent pas télécharger normalement….. Finir la rédaction de ce texte et procéder à la mise en page.

Deux nouvelles commandes, et une quarantaine d’œufs qu’il faudra conditionner demain matin !!

Il est 23h et je renonce à me batailler plus encore avec la vidéo récalcitrante…. tant pis, j’ai assez perdu de temps et d’énergie avec ça ! Je dors devant l’écran… alors je valide et publie ces lignes…… et te dis à demain !! 🙂

Et comme rien n’arrive jamais seul : panne d’internet…… 🙁

 


  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •  
  •   
spacer

4 comments on “Les coulisses de Brahmaland : une semaine en hiver (Jour 1)

  1. Sandrine Victor

    Waouh… journée bien remplie. T n’as pas une minute à toi! C’est intéressant de voir comment tu organises ta journée, la gestion des poulaillers et le ramassage des oeufs. Moi j’utilise encore du foin, peut-être que je devrais passer aux copeaux de bois car les fientes doivent être plus faciles à retirer. J’ai essayé aussi le sable pour éviter les poux mais en hiver il est toujours froid…

    1. Gaëlle

      Effectivement….. je ne m’ennuie pas !! (de toute façon ça n’a jamais été dans ma nature de m’ennuyer !!)

  2. lapoulephilosophe

    Tu brûles les copeaux de bois avec les fientes plutôt que de les composter parce que cela en ferait une trop grande quantité ?

    1. Gaëlle

      On brûle pour des questions d’hygiène surtout 😉

Laisser un commentaire