Poule brahma perdrix maillé argenté

Une journée à Brahmaland… partie 1

  •  
  •  
  •  
  •  

Comme je vous l’avais mentionné il y a quelques jours, j’avais envie de partager un rapide aperçu d’une journée à l’élevage… pour tous ceux et celles qui croient qu’à la campagne on s’ennuie !!!! 😉

Vous êtes prêts ??? C’est parti !!

Nous sommes lundi, JF se lève (6h50), puis c’est mon tour lorsque la salle de bain est libre (7h10). Au passage je pivote la couveuse (me servant aux tests de fécondité) d’un tour, pour le retournement manuel. Il faut faire vite, car nous devons soigner à deux quelques grosses cocottes avant que JF ne parte pour son travail. Je ne peux pas manger au réveil, j’avale un peu de jus de fruit et ma dosette de gelée royale. Je prépare les médications du matin pour les petits poulets en soins (certains sont malades type coryza, d’autres ont un rhume, ou encore des arthrites à soigner, nécessitant un traitement assidu matin et soir, durant au moins 30 jours)

7h25 il fait encore nuit, lorsque nous avançons vers les poulaillers concernés. Une brume humide colle au visage aujourd’hui, mais il ne fait pas trop froid (7°). Premier parc : désamorcer la tapette souris mise en place la veille, puis capturer la poulette en question ; il fait nuit, ça aide, car les vorwek sont plutôt véloces et peu familières avec nous ! Parc suivant pour les soins de Nina qui nous fait un truc pas top au niveau de la glande lymphocytaire… tapette, poulette, cachet, gouttes dans l’oeil, et parc suivant !

7h30 JF s’en va. Je vais faire les soins aux petits poulets malades de l’écurie, avant de leur ouvrir la porte pour leur journée de liberté dans la cour et le potager (entre autre). Je prépare ensuite la brouette de céréales pour approvisionner toutes les mangeoires. il est 8h lorsque je ressors du bâtiment. Je prépare les bidons de vitamines (c’est la semaine mensuelle de distribution), pour renouveler tous les points d’eau. J’attaque ainsi équipée, les poulaillers extérieurs !

Toujours le même rituel : désamorcer la tapette ou en extraire son contenu lorsqu’une souris va servir de petit déjeuner aux cocottes, ranger la tapette, ouvrir le poulailler, et apporter les médications aux sujets sous traitement. Approvisionner la mangeoire selon les besoins et remplir l’abreuvoir d’eau vitaminée du jour. Les abreuvoirs sont vidés sur les plantations, pas de gâchis ! J’inspecte l’intérieur de la cabane pour déceler toute trace de fiente suspecte ou autre, et je vérifie également que tout le monde est sorti et semble en forme ; sinon je note l’animal semblant ‘malade’ pour le suivre dans la journée et aviser le cas échéant. J’en profite pour ajuster la litière et surtout celle des nids, car j’ai horreur de voir une cocotte pondre dans un nid sale, et donc ramasser des oeufs souillés. Lorsque nécessaire je laisse le toit ouvert pour ramener du foin au passage suivant (sauf si il pleut, évidement !!)

Un parc, deux parcs, trois parcs, etc ! Il est 9h environ, lorsque j’arrive aux deux derniers poulaillers à ouvrir, ceux des Piouts I et II. Je les ouvre en dernier car il ne fait pas très beau, leur parcs sont longtemps à l’ombre le matin, et ils sont mieux à l’intérieur plus longtemps. De plus j’ai plusieurs titis à soigner dans chacun d’eux, je garde donc cela pour la fin, de manière à désinfecter mes mains ensuite.

9h10 je rapporte mes bidons vides, et je retourne à l’écurie, faire l’appoint de nourriture, nettoyer les nids et remettre de la litière. Il reste Timy et ses copains à sortir dans leur parc, pour la journée. Aussitôt après je termine en mettant du foin dans les poulaillers laissés ouverts précédemment.

9h45 Avant de rentrer à la maison prendre un petit déjeuner bien mérité, je tourne toutes les boites d’oeufs en stock. Parfois le facteur est passé et je peux prendre le courrier de suite, mais ce n’est pas le cas cette semaine. D’autant que j’attends aujourd’hui quelque chose de précis et de spécial surtout !!! 😉

poussin et poulette handicapée

Parfois Timy tient compagnie à 1Patte

Je récupère la bassine pour la pâtée des poules, la boite avec les médications et je rentre. 1Patte notre poulette handicapée est plus ou moins réveillée. Elle n’est pas en forme depuis hier, sans doute le contre coup du rappel de vaccin ; du moins je l’espère. Je lui parle tout en rangeant les médications au frigo, et en mettant à désinfecter toutes les pipettes utilisées ce matin. J’alimente les deux poussins en éleveuse dans la cuisine, je tourne d’un cran à nouveau la couveuse pour la position ‘jour’, puis je m’occupe de notre poulette : nettoyage si besoin, massage aux Huiles Essentielles de l’articulation douloureuse, administration de son traitement puis installation dans sa balançoire dédiée (youpala) pour qu’elle mange, boive, et fasse doucement un peu de rééducation.

10h15 L’eau pour mon thé chauffe dans la bouilloire, l’eau de cuisson du riz pour petits poulets aussi. J’ai le temps de faire la vaisselle pendant que l’ordinateur se met en route tranquillement, et ouvre la boite e-mail. 1Patte pioute : elle a déjà besoin que je nettoie ; elle n’aime pas être sale et prévient tout le temps dès qu’une fiente est faite 😉

Le thé infuse, je finis de ranger et je mets la première tournée de riz à cuire. Je ré-édite la pâtée de vendredi qui était un essai à fort succès dont je dévoilerai bientôt la recette, en accord avec ma tribu de plumeux, bien entendu !!

10h30 Premier bol de thé en découvrant les mails du jour : 12. C’est cool ça va aller « vite » ! Je lis et je réponds aussitôt autant que possible, cela m’évite d’oublier ensuite. Nous sommes lundi, aujourd’hui c’est le jour des colis, il ne faut pas trop trainer, car une petite centaine d’oeufs à conditionner pour les expéditions du jour.

11h J’ai répondu à presque tout le monde (commandes, conseils, rdv, comptable, etc !) et je m’attaque à mon petit déjeuner en écrivant les premières lignes de ce billet (pour ne pas perdre trop de ce temps précieux qu’il me manque toujours !). L’avantage de manger à cette heure là, c’est que je peux prendre (enfin) le temps d’un repas copieux qui me tiendra jusqu’au soir. Le lundi jamais de rdv, car c’est le jour des … colis ! Je prépare la facturation, les bons d’expédition, les emballages mousse, les mails de suivis, etc. Les cartons et le conditionnement sont toujours préparés le we, pour aller plus vite le lundi ! Entre chaque tâche je m’occupe en parallèle de la cuisson de la pâtée du jour, et de changer 1Patte quand nécessaire.

vers 12h je sors voir si tout va bien, et ramasser les premiers oeufs. 12h25 : Je reviens avec la caisse contenant toutes les boites à conditionner. Je note pour chaque expédition, les codes des oeufs sur la fiche de commande, cela me permet le suivi des poules, et des futures éclosions lorsque l’on nous donne des nouvelles (ce qui n’est pas toujours le cas). J’ai aussi ramené le courrier contenant l’enveloppe tant attendue : il s’agit du premier guide papier que j’ai écrit, et c’est très émouvant de le voir en vrai, enfin réalisé, de le toucher, le feuilleter, le palper !! 🙂 Malheureusement, tout ne me convient pas, il faudra revoir cela avec l’éditeur… zut, encore du temps perdu…!

Déjà 13h, c’est l’heure de la « pause » avec JF via facebook. Je profite de la connexion à ce réseau social pour planifier quelques publications photos illustrant notre page oeuf-poule-poussin que vous connaissez déjà sans doute.

N’ayant plus de temps pour finir ce billet (il est exactement 23h28)…… la deuxième partie de journée viendra ultérieurement. Bravo à vous de l’avoir lu jusqu’au bout….. et le marathon de la journée n’est pas finie, croyez moi !!


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
spacer

Laisser un commentaire