poussin blessé attaqué par la poule à l'éclosion

Entre la vie et la mort…

  •  
  •  
  •  
  •  

Ce samedi, il est 15h, je distribue un goûter consistant suite à des transferts de poussins et jeunes hier, dans différents parc et à une météo peu clémente pour la saison. Un bonne pâtée, remonte toujours le moral lorsqu’on est dans un nouvel endroit, avec de nouveaux compagnons, parfois adultes et peu engageants au premier abord !

Je profite de la tournée des parquets pour ramasser les œufs déjà pondus par la même occasion, compter les poussins de ci de là, car il y en a eu 3 de disparus dernièrement, et surtout sortir les mamans poules du nid. Ainsi je suis certaine que toutes les couveuses sont au moins allé dehors une fois dans la journée. 🙂

A mi-chemin, dans le poulailler des pékins millefleur du coq frisé Utah, j’attends un heureux évènement sous la jeune poule Kiwi. Il n’y avait aucun éclat sur l’œuf, ce matin, mais on entendais clairement le poussin à l’intérieur ! Je pense que ça a du évoluer depuis

Entre la vie et la mort…

Vision d’horreur en soulevant le toit de la cabane : un poussin fraîchement éclos, encore tout humide, git au milieu du plancher inerte, avec du sang au niveau de la tête. L’heureux évènement tourne parfois au cauchemar avec des poulettes inexpérimentées. Kiwi est très agitée depuis qu’elle couve, et j’aurais sans doute du surveiller plus étroitement pour aider à l’adoption de son unique nouveau né.

Le poussin que je crois mort, tellement il est froid, s’agite un peu dans ma main. Ni une ni deux, je l’enveloppe dans mon polaire, maintenu dans la chaleur de ma main, pour le ramener à la maison et faire l’état des blessures. Je branche aussitôt la petite couveuse Brinsea mini-éco qui me sert habituellement de séchoir, pour y glisser le piou, si cela en vaut la peine.

Les blessures

Le poussin est vraiment en hypothermie et tout mouillé, je l’enveloppe dans un papier absorbant pour limiter la déperdition de chaleur, tout en absorbant l’humidité. Il présente aussi des plaies plus importantes du côté de la tête que je n’avais pas vu…Zut. 🙁

Les poulets sont parfois très résistants, alors si la souffrance est minime ou tolérable, nous tentons toujours le sauvetage, avant de condamner un animal. Le petit bouge peu, ce qui facile l’examen des lésions, et les soins.

Côté gauche, la peau est entaillée au niveau de l’oreille. Côté droit, même topo, avec une autre plaie plus en arrière, assez petite, et une plus importante sur le crâne ou il semble manquer un bon morceau de peau.

Les soins prodigués

Soins au poussin blessé attaqué par la poule lors de l'éclosion

Soins au poussin blessé attaqué par la poule lors de l’éclosion

Pour désinfecter j’utilise du Cothivet dilué sur un coton inhibé d’eau tiède. Je dilue car c’est un produit à base d’huiles essentielles et de teintures mères… et ça pique franchement. Il est inutile de faire mal gratuitement, d’autant que le poussin a déjà eu son lot de souffrances.

Pour faire les « pansements » des plaies, j’utilise toujours la poudre d’aluminium, car à ce jour je n’ai encore rien trouvé de plus efficace, et surtout dans un groupe, les autres animaux ne touchent pas à la pellicule argentée, alors que si la plaie est visible, ils vont aller la piquer invariablement, la faire saigner, etc.

La couveuse est montée en température durant les soins (c’est son côté top pratique pour les urgences !!, Elle sert à tout !), j’y place délicatement le poussin sur un grand coton ovale. Advienne que pourra s’il se réchauffe malgré tout. Il est toujours aussi frais et inerte…

Soins au poussin blessé attaqué par la poule lors de l'éclosion

le petit est mis en couveuse en attendant de voir si la vie prend le dessus

Drôle de surprise

Me voilà retournée à la distribution de pâtée interrompue au grand désarroi des poulets non encore servis !! Je leur explique qu’il y avait cas de force majeure et qu’une vie passe avant un goûter. Ils comprennent tous lorsqu’on leur explique franchement les choses. Ils sont tous chouettes nos poulets ! 🙂

Je vaque à diverses tâches d’entretien et occupations diverses, avant de rentrer m’activer au bureau sur un logiciel qui dysfonctionne. C’est alors que j’entends des piaillements en provenance du petit incubateur servant ce jour à la fois de séchoir et d’infirmerie ! Fort heureuse de ce bruit, car ce ne sont pas de cris de détresse, mais les « piou-pious » d’un poussin nouveau-né qui s’active après l’éclosion.

Il est 17h et le petit orpington fauve (issu de Valéo et Coco) se redresse sur ces pattes dans la couveuse, il a en partie séché, le duvet est encore collé par du sang et sans doute aussi des saletés. Son œil gauche reste fermé, mais le droit s’entrouvre. Je ne crie jamais victoire tout de suite, car vu les plaies nous ne sommes pas à l’abri d’une infection que nous ne pourrions enrayer.

Mais c’est déjà une belle surprise pour aujourd’hui, compte tenu des évènements  🙂

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :la poule rejette son poussin, poussin mord que faire
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
spacer

One comment on “Entre la vie et la mort…

  1. Annick

    Bonjour Gaëlle
    Quelle histoire ! Comment va le p’tit pioupiou ?
    J’espère qu’on aura vite des nouvelles.
    De mon côté, j’ai 2 pioupious et heureusement leur maman s’en occupe bien, ce sont mes chiennes qui doivent faire attention car bleuette est prête à les attaquer pour protéger ses bébés !
    Bonne journée
    Annick

Laisser un commentaire