oeufs fêlés mis en incubation

L’incubation artificielle

  •  
  •  
  •  
  •  

Oui oui je sais !!

J’ai écrit récemment que les couveuses étaient éteintes à tour de rôle puis qu’après désinfection et nettoyage elles seraient remisées jusque l’an prochain. Ce fut le cas… jusqu’à aujourd’hui !!

Je vous laisse découvrir pourquoi en images !

Je vais aussi profiter de cette remise en route pour partager avec vous le suivi d’une incubation artificielle dans les jours et semaines à venir. 🙂

La liste des oeufs concernés par cette étude de cas :

Les « cabossés » scotchés !
  • Olga 17
  • Olga 21
  • Turbo 17
  • Lola 17
  • Noir (troué)
  • Pong 29
  • Pong 30
  • Pal 1
  • BN 30 (troué)
Les oeufs à tester du moment :
  • Fraggle 23 et 29 (ne féconde toujours pas depuis son intégration dans une seconde famille)
  • Quad 29 (test de routine)
  • Piou 28 (test de routine)
  • Pékin choco 31 et 1 (reprise de ponte d’une des cocottes pékin chocolat chez Lindt !)
Les autres oeufs :
  • HK 22 (c’est le dernier qu’il reste avant qu’elle ne se mette à couver)
  • Treets 5 (risque d’être perdu, car il commence à dater, le coco !)
  • X 28 et 30 (deux oeufs pour voir ce que donne le croisement de miss X et monsieur Saly !) : tous les oeufs mis à couver sous poules ont été détruits alors qu’ils arrivaient presque à terme !! (grrrr)

Début de l’incubation artificielle :

=> le jeudi 02 juin à 11h 🙂

Prochaines étapes importantes :

Outre le contrôle du niveau d’eau dans la machine, je débuterai le retournement samedi matin, soit 48h après la mise en incubation des œufs.

Mardi (à J+5) nous réaliserons un premier mirage, pour contrôler si embryons ou pas dans les œufs concernés. Je vous ferrai le compte rendu à ce moment là !

les oeufs sont au chaud dans la Brinsea octagon 20 semi automatique

les oeufs sont au chaud dans la Brinsea octagon 20 semi automatique

Matériel utilisé :

La couveuse artificielle utilisée, est celle que j’affectionne le plus ! Il s’agit de la Brinsea octagon 20 semi automatique.

Elle est pratique et simple à utiliser, plutôt facile à entretenir et nettoyer correctement, ce qui est non négligeable, vu le nombre de fois où il faut le faire dans une saison !!  🙂

Le système de retournement des oeufs se fait par la machine en elle même. Je fais 4 mouvements par jour, et l’expérience nous a montré que c’était bien suffisant. Cela me prends 2 secondes par rotation, ce qui est dérisoire dans une journée !

Les paramètres son gérés manuellement, ce que j’aime autant, car il y a moins d’erreur et moins de risque au final que toutes les couveuses vendues à bas prix en soi disant « tout automatique » !!

Bref, la Brinsea octagon 20 est un bon petit incubateur artificiel, que je recommande vivement !

Nota : Si vous souhaitez acquérir cette machine, merci de le faire via les liens de cette page, qui sont des liens affiliés, nous permettant de toucher une petite commission sur chaque vente. Ces mini fonds servent à entretenir ce blog qui vous offre tant de contenu gratuit 😉

Transcription partielle et résumée de la vidéo :

Remise en route d’une des couveuses artificielles, pour deux raisons : avoir des œufs en cours d’incubation pour dépanner les mamans poules ayant perdu ou écrasé leur œufs lors de la couvaison naturelle. Actuellement nous sommes à cours d’œufs à incuber et de poussins pour faire sortir les mamans du nid ! La seconde raison est que ces derniers jours, avec la pluie incessante, les poules passent beaucoup de temps dans les cabanes et plusieurs oeufs fécondés sont retrouvé fêlés voire cassés. Il est possible d’utiliser ces œufs en les réparant avec du sparadrap, et c’est ce que je me propose de faire aujourd’hui ! Certains sont très abimés et la coquille est percée, mais il n’y a pas de fuite, ce qui implique que la membrane est intacte à l’intérieur. C’est parti pour une nouvelle aventure !!


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
spacer

Laisser un commentaire