Le massacre

Cet après midi alors que je terminais la retranscription texte du nouvel épisode de la série « tranche de vie de nos brahma », un drame est survenu à la maison, dans le jardin où vivent 90 % de notre famille avicole.

Des chiens de chasse ont envahit l’espace, sautant sur poules, coqs et poussins, sans que personne (dans les chasseurs) n’intervienne. Nous étions là comme deux malheureux à essayer de sauver/protéger nos sujets malmenés. Des cadavres de poussins gisaient déjà partout au sol.

Une vision d’horreur qui réapparait dès que je ferme les yeux, ou que je ne maîtrise plus mes pensées, c’est à dire très très souvent.

Notre tribu, notre famille a été en partie massacrée, assassinée à cause de la bêtise humaine. Le propriétaire et grand organisateur de la chasse avait simplement omis de préciser aux détenteurs de chiens qu’il y avait des poulets et cocottes en liberté dans le jardin… Un détail !

Un détail qui coûte la vie à plus d’une vingtaine de poules et poussins, que nous avions conçus, élevés, éduqués, apprivoisés et chéris. Certains de nos reproducteurs sont encore entre la vie et la mort car grièvement blessés. Le vétérinaire avisera demain quant à leur sort…

« Pensez à chiffrer les pertes », nous a-t-on dit ce soir (gendarmes, assurances, chasseurs, propriétaire)…

Outre le préjudice financier et économique évident, comment valoriser le préjudice moral subit, le facteur stress sur tout le cheptel qui va provoquer une cessation des pontes, comment chiffrer l’amitié que me portait le poussin Lyo, comment chiffrer des mois de sélection rigoureuse, de temps passé à s’en occuper, comment chiffrer l’amour que nous avions pour eux (et réciproquement), comment chiffrer la perte de confiance de tous nos animaux ??

Tout le monde s’en fout, ce ne sont que des poules !!

Notre peine ce soir est sans limite, notre désarroi immense et notre tristesse infinie. Rien ni personne ne pourra combler le vide que laisse ce carnage.

Nous avions lutté contre le coryza durant plus d’un mois, et sauvé grand nombre de nos sujets, par des soins acharnés. La vie (ou la mort) à décidé que nous n’avions pas assez soufferts, et nos poulets aussi…

Ce soir j’ignore si je trouverai la force de continuer et de reconstruire notre famille. Je n’ai pas envie qu’un autre malheur s’abatte sur nos sujets et les fassent encore souffrir.

Pas d’illustration de ce message, le but n’étant pas de montrer des images choquantes. Et puis je préfère garder le souvenir des poussins heureux, qui 15 minutes avant le carnage, accouraient encore à toutes pattes vers moi.

Les survivants du massacre comptent sur nous pour les aider à surmonter ce drame, tous ensemble unis comme une famille.

Les héros de mes vidéos étant décédés aujourd’hui, je ne sais pas si je continuerai les publications. Les autres lots de poussins encore à l’élevage n’ayant pas la même âme. Difficile de se projeter ce soir, alors que nous avions tellement d’envies, de projets et de passion.

Vivez chaque jour comme s’il était le dernier, on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve. Et passez du temps auprès de ceux que vous aimez, ils ne seront peut être plus là tout à l’heure…

spacer

6 comments on “Le massacre

  1. cottin

    Je vous encourage vivement a retrousser les manches pour reconstruire un cheptel, qui vous a donner tant d amour en récompense, et qui continuera a le faire.( Ce qui ne tue pas rend plus fort!!!).
    J espère avoir des poussin d ici une quinzaine de jours , et l année prochaine avoir des œufs féconder , mais qui seront féconder par un Brahma perdrix , qui lui viens d une famille pure sang aussi.
    Je me ferais un grand plaisir de vous envoyer quelques œufs.
    bien a vous

  2. Gilles

    je ne sais que dire face à ce genre de drame
    Oui ce ne sont que des poules mais pour ceux qui en prennent soin, elles prennent une toute autre dimension qu’un chasseur doit avoir du mal à comprendre
    Ne te laisses pas abattre car nos amis gallinacés perdraient quelquun de bien
    Si tu trouve un moyen de le récupérer et que cela t’intéresse, je peux te donner Cadok, un de mes deux splash reproducteurs, car après le vol de mes poules, je vais garder un de mes jeunes coqs bleu
    Sincérement désolé et choqué pour toi

  3. Pingback: Après le sinistre, la réalité… parfois bien pire à vivre.

  4. chamarel

    Vraiment désolée de ce qui est arrivé. La sélection est un travail de titan et outre le stress subit par les animaux restants, se sont les espoirs qui s’envolent. La tristesse aussi de constater qu’une nouvelle fois des chasseurs sont en cause et se fichent d’autrui parce qu’en dessus de tous… Après le choc laissez revenir gentiment la passion, c’est elle qui triomphera, elle est toujours là enfuie envers et contre tous et vous fera élever d’autres belles couvées et découvrir les joies d’une nouvelle sélection réussie. Bon courage

  5. Rose

    Quel drame ! Cela me fait beaucoup de peine. Je déteste les chasseurs et pour cause. Ce sont des abrutis qui ne pensent qu’à leur plaisir macabre. J’aimerais tellement qu’ils soit punis. En attendant, je vous souhaite de surmonter cet horrible moment. Je sais que vous en avez la force rien que par amour pour vos petits protégés. Au moment où paraît mon message, vous avez peut-être reconstitué votre grande famille. Amitié

  6. Gaëlle

    Merci Rose de votre soutien et de vos encouragements. Nous avons en partie « reconstruit » nos parquets grâce à des dons et prêts d’animaux pour nous aider. Mais notre famille restera détruite à jamais…
    Aujourd’hui encore nous soignons plusieurs sujets des suites du drame… et ce depuis des mois, tous les soirs…
    Nous avons eu de grands moments de découragement… que je ne souhaite à personne
    Depuis quelques semaines les premiers poussins ont vus le jour et nous donnent la possibilité de nous projeter vers un futur meilleur.
    Les liens construits avec mes petits compagnons resteront uniques et leur absence continuera de me peser.
    G.

Laisser un commentaire