Soigner la dyspnée chez la poule

  •  
  •  
  •  
  •  

La détresse respiratoire ou dyspnée

On remarque d’un seul coup d’oeil un poulet (ou oiseau) en détresse : il respire le bec ouvert.

Cela peut arriver ‘normalement’ aussi lors de fortes chaleurs, car ils régulent leur température corporelle ainsi, mais en d’autres circonstances, cela est plutôt signe d’un problème à ne pas négliger.

Le suivi de notre tribu

Nos poussins (déjà grands en âge) dans leur nouvel environnement provisoire.

Nos poussins (déjà grands en âge) dans leur nouvel environnement provisoire.

Depuis le sinistre survenu en octobre, nos animaux traumatisés sont faibles et fragiles et peu d’entre eux réussissent à tirer leur épingle du jeu, malheureusement.

Leurs défenses immunitaires en berne, laissent place à tout un tas de germes pouvant se développer à loisir dans leurs organismes affaiblis.

À l’autopsie, les derniers morts (deux poulettes orpington naines chocolat, et une poulette brahma fauve) présentent tous des sinusites ; or le traitement antibiotique prescrit (sur avis du laboratoire d’analyses) conjointement par les deux vétérinaires consultés est pratiquement inefficace sur la majorité des sujets atteints

Encore un coup d’épée dans l’eau (ou d’euros, ou de temps et d’espoir, etc).

Visite de l’ostéopathe vétérinaire

Maudéléonore Pépin est venue à la maison avec Énora pour des soins et une étude vétérinaire des poulets sinistrés. En leur présentant les comptes rendus médicaux rédigés par leurs confrères, et en leur montrant les sujets malades, elles ont de suite envisagé un traitement homéopathique d’attaque d’une part, et une aromathérapie d’autre part pour faire évacuer au plus vite tout ce qui gêne les voies respiratoires.

Pour l’administration des huiles essentielles prescrites pour lutter contre la dyspnée, il faut installer des « caissons d’inhalation » pour les poulets atteints, voir pour les lots d’animaux.

La mise en place des soins

Plusieurs poulets sont touchés et heureusement regroupés en 6 lots. Afin de na pas mélanger les individus issus de parcs différents, nous décidons de traiter ensemble chaque groupe, soit les soins multipliés par 6, idéalement matin et soir !!

Mettre en place autant de caissons d’inhalation relevant du défi impossible nous avons finalement opté pour la solution de facilité (sans doute pas la meilleure au demeurant, mais la plus ‘pratique’ dans l’urgence) qui est de mettre directement les bols d’eau bouillante à l’intérieur des poulaillers. Pour ce faire, nous avons protégé de différentes manières les contenant d’HE et de liquide chaud, que nous disposions dans les 4 cabanes extérieures. À savoir que cela était envisageable, car les poulaillers font environ un mètre cube, et que nous les avions plus ou moins isolés lors de leur confection ; mais raison pour laquelle ce n’était pas la meilleure idée non plus, à cause de la condensation produite. La bouilloire électrique nous permettant d’apporter l’eau directement, et de la verser au dernier moment pour ne pas perdre les meilleures diffusions de vapeurs.

 

boite confectionnée pour protéger le bol d'eau bouillante

Boite confectionnée pour protéger le bol d’eau bouillante

Seau grillagé protégeant un saladier

Seau grillagé protégeant un saladier, chez les orpington

Le saladier est sous les rangements d'armoire reconvertis pour l'occasion !

Le saladier est sous les rangements d’armoire reconvertis pour l’occasion !

Une cagette retournée suffit à protéger le saladier d'eau bouillante à l'intérieur du poulailler.

Une cagette retournée suffit à protéger le saladier d’eau bouillante à l’intérieur du poulailler.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour Ury’l, petite pékin isolée depuis un moment, car mal en point, et ignorant ou non son côté contagieux, nous avons utilisé une boite de transport, recouverte assez hermétiquement (voir la vidéo).

[inlinetweet prefix= » » tweeter= » » suffix= » »]Traiter un seul poulet est facile, elle a donc pu bénéficier des inhalations matin et soir.[/inlinetweet]

Pour les 43 « piouts » (prononcer pioute avec amour !) qui n’en sont plus vraiment, mais que nous continuons d’appeler ainsi, vu qu’ils grandissent peu (et surtout qu’ils n’ont pas de poussins successeurs pour leur voler la place), il était assez aisé d’installer dans leur bâtiment la petite cage d’élevage, et de la bâcher pour la rendre hermétique.

De ce fait, cela rendait même la pesée quotidienne (pour contrôler les pertes ou prises de poids) plus facile, puisque aussitôt passé sur la balance, nous les mettions dans le caisson d’inhalation improvisé pour la nécessité des soins. Plus besoin de chercher Radis, Roti, Rhula ou Prima toujours cachés dans un coin ou au milieu des copains !! Il faut bien voir le côté positif de tout ce bazar…

Les bienfaits des inhalations

Les résultats n’ont pas tardé à se faire remarquer, puisque 3 à 4 jours après le début des bains de vapeur, tous les poussins ou poulets en détresse respiratoire, ne montraient pour ainsi dire plus aucun signe et respiraient à nouveau (presque) normalement, ce qui paraissait miraculeux.

Deux jours après l’arrêt des inhalations, les dyspnées ne sont pas réapparues, du moins chez les sujets atteints.

Cela ne veut pas dire pour autant qu’ils sont guéris, puisque le traitement homéopathique suit son court et que presque tous mouchent, toussent et crachent les mucosités les encombrant. Mais cela est une autre histoire …

—–

Cet article participe au festival mensuel de La Cavalcade des Blogs, dont la 12ème édition est hébergée sur le blog Ostéonimaux, et dont le thème est : les soins et maladies des animaux.

—–


  •  
  •  
  •  
  •  
  • 14
  •  
  •  
  •   
spacer

4 comments on “Soigner la dyspnée chez la poule

  1. thierry

    bonjour, pouvez vous préciser les HE à utiliser svp ?

  2. Aurelie

    Bonjour quels types d’He avez vous utilisez svp ? Encore merci pour cet article très intéressant

  3. christiane

    bonsoir, j’utilise un diffuseur d’huiles essentielles étal solution soluréspi de la ferme de Beaumont
    c’est facile à utiliser, ça marche avec des piles .

  4. Emeline

    C’est du boulot de faire des inhalations surtout quand on à pas d’inalateur electronique et quand le nombre de sujet est important.

    Je l’avais déja fais pour mon furet et c’était long mais les HE c’est top ! Enfin j’avais pris du Perubor à l’époque, l’utilisation sur les animaux est ok !

    C’est la premiere fois que je vois un système pour des poules =) J’adore puisque l’article est complet, je souhaitais faire un article à la prochaine rechute(du furet), je ferais un lien vers cet article trés complet =)

    Merci de ta participation =)

Laisser un commentaire