brahma fauves herminé noir

Une journée à Brahmaland… partie 2

  •  
  •  
  •  
  •  

Me voici à nouveau, pour vous conter le reste de ma journée de lundi !

13h30 fin de notre pause papotage via FB. Je termine la pâtée des poules, m’occupe de nouveau de notre 1patte pas très en forme. Je sors les deux moussaillons de la cuisine, pour qu’ils profitent dehors des meilleures heures de la journée, des quelques rayons de soleil et de grignoter de la verdure. Les grues dessinent des V géants dans le ciel, indiquant pour nous, l’arrivée du froid. C’est toujours une joie de les regarder passer, bien alignées, organisées, en route vers des terres plus chaudes ; même si moi, je préfère les voir revenir et annoncer le beau temps 😉

colis oeufs fécondés

Un gros colis qui s’en va chez mon ami Christophe en Guadeloupe

14h : Conditionnement de tous les œufs qui attendent de rejoindre leur colis respectif pour une destination parfois lointaine. Cela m’occupe une bonne heure. Pour ceux qui souhaitent des détails, cliquez ICI ou encore ICI pour une vidéo de démo !!

15h : petit tour des poulaillers avant de m’en aller, afin de m’assurer que tout est normal et de ramasser les quelques oeufs pondus. Nous suspectons la présence d’un renard rodant dans les parages, car déjà trois disparitions sans traces de lutte. J’avoue que cela nous manquait pour clore cette année un peu bizarre… Nous n’aurons vraiment pas été épargnés, et nos titis non plus. 🙁

15h28 je referme le portail derrière moi : je suis partie pour « la ville » la plus proche. N’étant pas fan des km parcourus pour rien, et du temps perdu, je profite toujours des déplacements pour faire quelques achats nécessaires ou utiles rapidement. 15h50 Centre de tri. Je suis reçu avec un peu moins de sourire qu’avant, vu que je ne cesse de me plaindre des services postaux…. Sans doute normal (que je me plaigne des services non rendus ou mal rendus, et que les gens n’aiment pas ça !!) ! Qu’importe j’ai autre chose à faire ce jour, que de me lamenter sur les derniers colis perdus ou écrasés on ne sait comment…. Vive La Poste !! 🙂

15h55 je suis dans le cabinet vétérinaire jouxtant le centre postal, pour récupérer des lames de scalpel (utiles pour les autopsies) et des certificats sanitaires non tamponnés.16h : charriot en main, je rentre dans une enseigne discount pour quelques courses pour les cocottes (couscous et légumes) et aussi pour nous, accessoirement !! Je termine ce marathon par un bidon d’essence à la station service d’en face. Il est 16h28 : Route du retour, l’après midi est déjà passée, et l’impression récurrente de n’avoir encore rien fait aujourd’hui !

J’arrive un peu avant 17h à la maison, toutes les cocottes m’attendent pour le goûter et sont presque prêtes à m’aider à décharger la voiture pour aller plus vite !! Petits achats rangés, factures dans le tiroir, je nettoie 1Patte, et tente de la faire manger un peu. Peine perdue. Je jette un oeil aux e-mail en passant, et envoie deux trois réponses rapides.

17h15, brouette en main, poules autour de moi, j’entame la distribution tant attendue de la pâtée du jour. Toujours peur de rouler sur l’un d’eux, tellement ils s’agglutinent autour de moi. Cool ! Ça plait toujours autant ! Tout le monde à le bec par terre, c’est bon signe. Je fais un nouveau tour des parcs. Le restant de gamelle sera comme souvent, pour l’un des parcs à poussins, ou des poules encore en production d’œufs.

J’entame ensuite un autre tour, pour le ramassage des œufs, et l’attribution des tapettes ré-armées. Je vérifie que personne ne manque d’eau par la même occasion, et que tout le monde va bien. Seul un poussin (Unic) n’est vraiment pas en forme depuis hier. Il ne bouge pas et il a froid, je le retrouverai mort le lendemain.

18h : JF rentre de sa journée de boulot. J’ai pas vu le temps passer. Comme chaque jour, j’ai pensé que je pourrais aussi faire ça, ça et ça, mais je n’ai rien fait de tout cela ! Pendant qu’il va voir les poneys en quad, et leur donner de l’eau, je réponds aux mails de l’après midi, et confirme le dépôt des colis, puis je prépare les médications du soir, et je remets 1Patte dans son nid, pour alterner les positions.

18h40 : C’est la tournée du soir. Il y a des pesées à faire, pour constater une amélioration des malades, ou au contraire une aggravation de l’état général. La plupart de ceux là sont en prise de poids, c’est bon signe ! Les traitements anti-coccidiens sont terminés, c’est chouette nous allons facilement gagner 1h ce soir !

C’est à quelques détails près, le même rituel que le matin, mais en sens inverse : fermer la cabane, regarder et compter tout le monde, installer la tapette, fermer l’enclos… et ainsi de suite, 20 fois. Avec un traitement en moins, on en est même désorganisés et peu efficaces (deux sujets seront d’ailleurs ainsi oubliés des protocoles de soins du soir !).

19h55 : salle de stockage des œufs pour le nettoyage (désinfectant) de la collecte du jour, et le rangement dans la boite attribuée à chaque poule. Retournement des boites.

20h nous rentrons, contents d’être déjà à la maison. Nettoyage des gobelets et pipettes, rangement des médicaments au frigo, retournement 1 de la couveuse. Je remets au propre la feuille de soins qui nous sert d’aide mémoire, car elle est raturée et devient difficile à déchiffrer aisément. C’est à ce moment que je réalise l’oubli d’un sujet, puis de l’autre…….. mais à intervalle, ce qui fait que nous ressortirons chacun une fois, pour la peine !!! 😉

20h40 : 1Patte est installée dans son youpala pour le dîner. Les poussins réclament du riz….. ces deux là sont « rizivores » ! Bien entendu, je ne l’ai pas écrit, mais nous les avons rentrés à la maison, ainsi que Timy et son équipe. Je survole les mails pour voir les nouvelles, les images envoyées de poussins éclos, de poussins qui grandissent, etc, et mesurer l’ampleur des réponses à donner après dîner.

Tout en mangeant j’essaie aussi de faire avaler quelque chose à 1Patte lorsqu’elle a un sursaut d’éveil. Nous consultons les réclames trouvées dans la boite à lettres, et qui finiront dimanche prochain en boulettes pour colis !! J’ai examiné le catalogue des jouets avec grand intérêt, me remémorant les « vrais » légo, qui n’en sont plus aujourd’hui, et les « vrais » playmobile, qui n’ont plus que le nom pour les reconnaître ! Plongeon dans le passé et dans l’enfance ! « t’as eu une voiture téléguidée avec un fil toi aussi ?! » RIRES. Une autre époque !

24 oeufs en couveuse artificielle

La couveuse brinsea utilisée actuellement pour mes tests particuliers !!

22h : pesée des deux titis de l’éleveuse, pour le suivi quotidien. Soins et massage de 1Patte, avant de la remettre dans son nid, près du bureau. D’ordinaire elle râle, là, elle dort. Mirage des œufs mis en tests. Un lot vide, qui confirme que Sony ne féconde plus. Est-ce elle ou son coco ? C’est une autre question à laquelle je n’aurai pas réponse ce soir. Un lot de tests plus particuliers (un compte rendu sera un jour disponible sur le site !!! oui, un jour où j’aurai le temps de taper au propre toutes mes notes et observations inscrites dans le cahier à cet effet) est globalement positif, et cela me fait sourire. 🙂 Retournement 2 de la couveuse pour la nuit.

22h20 je ne répondrai pas à tous les mails ce soir, car je voulais vous écrire la partie 1 d’une journée à l’élevage 😉

Il est 23h28 lorsque j’ai appuyé sur le bouton « publier » validant la mise en ligne de la première partie. Une journée bien remplie où je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer, vous l’avez bien compris !

Les après-midi où je ne vais pas « en ville » pour diverses raisons (colis, pharmacie, grains pour les poules…), sont consacrés aux mails plus longs, à l’écriture ici ou ailleurs, à la rédaction de guides, à la préparation et mise en place de divers projets qui voient le jour peu à peu. Les abreuvoirs sont nettoyés intégralement et passés à la La Javel, en général les vendredis. Actuellement les cabanes sont intégralement vidées et nettoyées le we, mais bientôt ce sera 2 à 3 fois par semaine, les poulets y passant de plus en plus de temps.

Je pense avoir fait un résumé assez concret de mes journées et du temps que JF accorde également à nos poulets le soir et le we. Il est évident aussi, que lorsque ce n’est pas la semaine de vitamines, on gagne du temps, que lorsque les titis ne sont pas malades (comme actuellement) on gagne un temps fou aussi (et du stress). Et à l’inverse que lorsque c’est la saison de la reproduction, des couveuses qui tournent à plein régime, des éclosions et des poussins à gérer, c’est une autre charge de travail. 🙂

Les joies et les contraintes de l’élevage ne se maîtrisent pas toujours !! Mais nous apprenons chaque jour au contact de nos animaux, et cet enseignement si riche n’a pas de prix.

Belle journée à vous tous 🙂


  •  
  •  
  •  
  •  
  • 4
  •  
  •  
  •   
spacer

One comment on “Une journée à Brahmaland… partie 2

  1. Nini Purple

    Oui l’élevage et ses aléas sont un travail à temps plein, riche d’enseignement. J’ai la chance de travailler en 12h, ce qui me laisse du temps dans la semaine pour m’occuper de mes plumeux. Je suis déjà bien occupée avec 2 grands poulaillers et 4 nurseries et imagine aisément la charge de travail que vous pouvez avoir. Sur 30 pious dont 26 viennent de tes oeufs fécondés Gaëlle, je n’ai eu que 4 pertes à déplorer : 2 poussins âgés de 3 semaines qui ne se développaient pas bien, un petit Brahma bleu (dimanche) d’un mois, lui aussi en retard sur son développement et qui n’a pas supporté le froid et surtout celui qui m’a le plus peiné, un beau brahma noir de 6 mois décédé lundi dernier, je ne sais pas pourquoi. Mais je m’estime heureuse, car il ne m’est pas toujours aisé de soigner, isoler (ayant 2 chiens et 2 chats chez moi), surtout lorsque je travaille. Les autres se portent à merveille, et sont ma bouffée d’oxygène après une dure journée, seul un brahma de 3 mois se déplace bizarrement comme un « pingouin », mais il se débrouille très bien, mange, boit et se déplace à une vitesse folle malgré son handicap, donc pour le moment je le laisse libre avec ses 4 frères/soeurs. Je les trouve aussi très familiers bien qu’élevés sous poule, mes 5 croisés (issus de Quad) et mes 13 brahmas viennent à ma rencontre en gros gourmands qu’ils sont, se laissent manipulés sans problème et c’est un vrai plaisir. J’ai vraiment un gros coup de coeur pour les brahmas et ne me lasse pas de les regarder évoluer et recommande cette variété à ceux qui aime les grosses volailles placides. Bonne continuation et à bientôt. Virginie

Laisser un commentaire