Maman poule qui nourrit son poussin

Comment bien nourrir ses poules : guide, conseils et astuces

 
  

Conseils et astuces indispensables pour bien nourrir ses poules

Ça y est ! Vous avez enfin sauté le pas et vous voilà l’heureux propriétaire de jolies poules pondeuses ! Vous comptez d’ailleurs bien les choyer avec l’intime espoir de récolter chaque matin de beaux œufs frais. Mais attention, il convient d’être vigilant quant à l’alimentation des poules. Ces gallinacés qui gambadent sous vos fenêtres demeurent des animaux à la santé fragile, auxquels on ne peut pas donner tout et n’importe quoi. Pour bien nourrir ses poules, il est indispensable de bien connaître leur régime alimentaire, leurs habitudes et les aliments à éviter.

Les bonnes pratiques pour bien nourrir ses poules

Quel est le régime alimentaire d’une poule ?

Tout comme l’être humain, la poule est omnivore. Ce régime alimentaire lui permet d’ingérer toute sorte de nourriture, d’origine animale ou végétale. La règle de base est simple : ce que vous ne mangez pas, vos poules ne le mangeront pas. Ce précepte doit toutefois être nuancé. Certes, vous adorez le chocolat, mais il est cependant déconseillé d’en donner à des poules. Inversement, celles-ci raffolent des coquilles d’œuf que vous ne mangeriez pour rien au monde. Gardez à l’esprit que les poules sont en mesure de déterminer ce qui est bon pour elles ou non. Disons que c’est inscrit dans leur patrimoine génétique.

Quand nourrir une poule ?

Les poules vivent naturellement au rythme du soleil. Au lever du jour, vous devez remplir la mangeoire puis procéder à l’ouverture des portes du poulailler. Une fois libérées, les poules s’éparpillent dans leur enclos et s’adonnent à leur activité favorite : déambuler et gratter le sol en quête de nourriture protéinée. Elles picorent et mangent avec appétit de nombreux insectes, des invertébrés et même de petits amphibiens ! La poule est ainsi capable de se nourrir en toute autonomie. Néanmoins, il convient de prendre en considération l’espace dont elles disposent ainsi que la biodiversité qui y règne. La nourriture que vous leur donnez quotidiennement doit donc être considérée comme un complément alimentaire.

Quelle quantité de nourriture par jour mange une poule ?

En fonction de ses besoins, de sa taille et de la période de l’année, une poule pondeuse mange entre 150 et 200 grammes de nourriture par jour. Cette quantité se répartit entre ce qu’elle trouve naturellement dans son parcours (l’espace herbeux dont elle dispose) et ce que vous lui donnez en complément. Les poules ont une capacité à s’autoréguler et à ne pas manger plus que nécessaire. La mangeoire est un excellent indicateur pour déterminer si vos poules s’alimentent en quantité suffisante. Si le soir, la mangeoire est vide, c’est qu’elles ne sont probablement pas rassasiées au moment d’aller dormir. Dans ce cas, il vous faudra augmenter progressivement leur ration quotidienne tout en observant ce qu’il reste dans la mangeoire au fil des jours.

L’importance de l’eau dans l’alimentation des poules

L’eau est essentielle dans l’alimentation d’une poule. Chaque jour, elle boit l’équivalent de 10 % de son poids, soit environ 250 ml d’eau pour une poule adulte de taille moyenne. Comme pour la nourriture, il faut s’assurer que les poules ont suffisamment d’eau à leur disposition. L’utilisation d’un abreuvoir en plastique est fortement recommandée. Il doit être nettoyé régulièrement et l’eau doit être renouvelée quotidiennement (voire 2 ou 3 fois par jour en période estivale). L’adjonction de vinaigre pour assainir l’abreuvoir des poules n’est pas forcément conseillée car celui-ci a tendance à décalcifier non seulement les os, mais aussi les œufs.

Comprendre et maîtriser l’alimentation des poules

L’alimentation de base des poules

Les poules sont omnivores. Elles n’ont donc pas, à proprement parler, d’alimentation « de base ». Pour satisfaire leur appétit, elles trouvent dans leur parcours toutes sortes de victuailles à se mettre sous le bec. Ainsi, leur menu se compose d’herbe, de graines, de fruits tombés de l’arbre, mais aussi d’insectes et d’invertébrés. Par ailleurs, les poules apprécient grandement les céréales, concassées ou germées, comme le blé, l’orge ou l’avoine. À la saison froide, on privilégiera le maïs et le tournesol : riches en glucides, ils contribuent à l’engraissement des poules. Enfin, les restes de repas et les pâtées à base de légumes et de féculents feront le bonheur de la basse-cour.

Bien nourrir ses poules
Envol et Cotcot en plein repas

 

Les mélanges pour poules pondeuses

Bon nombre de commerces spécialisés vantent les mérites de ces mélanges dits « spécial pour poules pondeuses », censés favoriser la ponte. Composés principalement de graines et de céréales, la transparence n’est pas toujours de mise quant à la présence éventuelle de conservateurs, d’hormones de croissance et autres antibiotiques. La vigilance est donc de mise concernant ces produits qui tendent à affaiblir le système immunitaire de la poule. À terme, ils peuvent même provoquer des maladies tumorales irréversibles. Alors, pour la santé de vos poules, pourquoi ne pas privilégier l’économie locale, en vous ravitaillant auprès de producteurs céréaliers non loin de chez vous ?

Les déchets de cuisine

Si elle peut contribuer à réduire vos déchets alimentaires, il est de bon ton de ne pas réduire la poule au rang de « poubelle sur pattes ». Sans excès, vous pouvez lui donner des fruits ou légumes trop mûrs, mais en aucun cas moisis. Il est également préférable de se limiter aux épluchures fines (pommes, poires, carottes, courgettes…). La distribution de pain rassi, au préalable mouillé, doit rester occasionnelle. En revanche, les coquilles d’œuf et de crustacés (huîtres, moules, crevettes…) constituent un excellent apport en calcium pour les poules pondeuses. N’hésitez pas à les recuire, à les broyer et à les piler avant de les distribuer à vos protégées.

La pâtée pour poules

En règle générale, la pâtée fait l’unanimité au sein du poulailler. Elle est simple à préparer dans la mesure où il suffit de laisser place à l’improvisation :

  • du riz, des pâtes ou de la semoule en guise de féculents,
  • du poisson, de la viande ou des œufs durs pour les protéines,
  • des légumes frais, surgelés ou en boîte (selon la saison) pour les vitamines,
  • de l’huile d’olive ou de foie de morue pour ajouter du liant.

La pâtée est prête lorsqu’on obtient un genre de « gloubi-boulga » pas trop liquide. Les recettes de pâtées pour poules peuvent se décliner à l’infini. Tentez l’expérience en mettant dans la marmite ce qui vous passe par la tête. Il ne reste plus qu’à servir et observer vos poules se régaler.

Les compléments alimentaires

Les compléments alimentaires permettent de prévenir certains maux des poules. Ils constituent en outre un apport de vitamines qu’elles ne trouvent pas dans leur nourriture habituelle et pourtant indispensables à leur bonne santé. Une fois par semaine, pour renforcer leur système immunitaire, ajoutez de l’extrait de pépin de pamplemousse dans l’eau de l’abreuvoir. Les compléments alimentaires peuvent aussi être intégrés directement à la pâtée des poules :

  • La spiruline redonne de la vitalité et permet de lutter contre certaines maladies ;
  • L’huile de foie de morue comble les carences en vitamine D ;
  • Le curcuma, le thym et le romarin sont d’excellents antiseptiques.

Les aliments à éviter

Établir une liste des aliments à éviter n’est pas chose aisée. Gardez simplement à l’esprit que la poule sait naturellement ce qui est bon pour elle ou pas. Retirez les aliments qu’elle délaisse et bannissez-les de son régime alimentaire. Comme vous le feriez pour vos propres repas, la cuisson préalable de certains produits (pommes de terre, oignons, haricots secs…) est préconisée. L’avocat est à proscrire car il contient une toxine pouvant provoquer l’arrêt cardiaque de la poule. Le reste est une affaire de bon sens, on évitera ainsi le chocolat, les sucreries ou les aliments moisis…

Bien nourrir ses poules est indispensable pour les maintenir en bonne santé et augmenter leur espérance de vie. Les quelques conseils délivrés ici devraient vous permettre d’atteindre ces objectifs. L’alimentation des poules dépend en grande partie de leur environnement et de ce qu’elles y trouvent par leurs propres moyens. Charge à vous de leur apporter l’eau et le complément de nourriture nécessaire. En observant attentivement le comportement et les habitudes alimentaires de vos poules et en adaptant leur alimentation en fonction du contexte, vous ne pourrez que tendre vers le schéma idéal : des poules heureuses, de beaux œufs frais et de délicieuses omelettes !

À lire également : Accueillir des poussins : l’alimentation

Et pour en apprendre davantage, retrouve Gaëlle dès maintenant sur Poule Académie !

Antoine Dell’Accio pour Œuf, Poule et Poussin

Crédit photo : Colibri photographie


 
  
spacer

Laisser un commentaire