Les poussins brahma grande race

coq brahma splash de 1 an

Carradoc, coq brahma splash de 1 an

C’est en surfant sur le net, que j’ai fait la connaissance de Gilles Y. et de ses brahmas grande race, tout particulièrement le clan des Raptors comme il aime à les appeler ! C’est un parquet composé de 4 poules d’origines différentes de variété bleue et noire (Nina, Aïcha, Leila et Démétra), avec deux coqs de variété splash (Cadoc et Carradoc).

🙂

poules brahma noire et bleues

le parquet des Raptors : poules brahma noire et bleues

Un peu (beaucoup) frustrée de ne pouvoir conserver des jolis poussins brahma bleus ou splash issus de nos reproducteurs Blog et Splash (les voir ICI), pour des raisons évidentes de consanguinité ; je me suis alors mise en quête de quelques sujets équivalents afin d’obtenir des oeufs fécondés d’une nouvelle souche.

Ces oeufs (chéris) sont arrivés de Bretagne le 18 juillet par covoiturage, afin de limiter les dégâts occasionnés lors des transports par voie postale ! Intégrés 30h plus tard dans une couveuse qui leur étaient presque exclusivement réservée, nous voilà partis pour 21 jours d’attente et de surveillance attentive !

Première excellente nouvelle : tous les oeufs (soient 20 au total) de brahma sont fécondés. Ce n’est pas toujours le cas, et les transports n’arrangent rien, c’est évident. J-10, J-5, J-3 etc. L’attente se poursuit. 100 % des oeufs Raptors arrivent à terme dans de bonnes conditions.

poussin brahma de un jour

Lys’va, LE premier poussin éclos de cette série

J-1 : le bal des éclosions débute avec l’apparition du petit Loukoum, une pièce rajoutée pour compléter la couveuse. D’ailleurs il joue parfaitement le rôle de l’intrus avec son coloris brun à rayures (issu du coloris ardennais que transmet Cotcot sa maman), comparé aux autres poussins !! Puis les brahmas arrivent tour à tour, seuls ou avec un peu d’aide pour casser la coquille parfois bien dure. Le premier est Lys’va, un beau poussin bleu rayonnant de dynamisme, dont l’heureuse maman est Nina, poule bleue claire.

poussin brahma dans la main, sur le dos

Lotus se trouve bien ainsi et Lutin (wyandotte argenté) lui chuchote à l’oreille !

😉

On attache forcément un sentiment particulier à ce premier poussin tant attendu ! Les naissances s’enchaînent et il n’est pas longtemps LE (seul) petit brahma ! La nuit est courte, pour ne pas dire inexistante… Je ne lâche pas longtemps cette couveuse, afin de pouvoir identifier chaque poussin.

2h de sommeil sur le petit matin alors qu’aucun oeuf ne semblait actif et voilà qu’il y a 4 pious dans la boite, dont 2 non identifiés !!! Arghhhh ! Moment de questionnement qui ne dure pas, car JF a tout de suite l’idée de peser les inconnus, afin de comparer leur poids avec celui des oeufs dont les coquilles gisent sur le fonds de la couveuse. Il y a une vraie différence (5g), c’est donc une chance pour retrouver qui est qui !! Loukhi (issu de Nina) et Lowell (issu de Aïcha une poule bleue foncée) : Petits cachotiers !!

Les dernières éclosions tardent à se présenter, et nous décidons d’intervenir pour plusieurs dont la coquille et les membranes percées depuis plusieurs heures, se dessèchent au fur et à mesure, en collant sur le poussin. C’est toujours délicat de faire ce choix, et c’est toujours un coup de poker : soit nous sauvons un poussin qui était juste épuisé de lutter contre une coquille trop épaisse, soit nous mettons au jour un petit être faible, voué à un très court avenir et qui dans la nature n’aurait sans doute jamais éclos…

2 Poussins brahma bleus

Poussins brahma bleus : Laser (vert) et Lyo (violet)

L’un d’eux (Lhassa) saigne beaucoup car le cordon, sans doute fragile, s’est rompu trop rapidement alors qu’il avait encore des ressources à y puiser. Nous stoppons l’hémorragie et nettoyons le poussin englué du mieux que nous pouvons… il ne vivra sans doute pas, mais nous aurons eu le mérite d’avoir essayé.

Le dernier oeuf présente un éclat de coquille depuis de nombreuses heures, mais plus aucune d’activité pour s’extraire de là. La membrane doit être sèche en dessous. Au mirage, le poussin est toujours vivant. Encore une fois la décision est difficile, mais jusque là, nous en avons perdu tellement de n’avoir rien fait qu’attendre… qu’ils meurent ; que nous allons « opérer » l’oeuf et réaliser une éclosion artificielle

Le poussin aidé précédemment (issu de nos poules), qui était à l’envers dans sa coquille, ne semblait pas « fini » ni viable. Il décède 20 minutes plus tard. Là aussi nous aurons essayé, plutôt que d’attendre passivement qu’il s’étouffe à l’intérieur de l’oeuf.

C’est une première (pour nous) et JF à eu la bonne idée de filmer l’éclosion artificielle de Level, pour que tout le monde en profite aujourd’hui :

Aujourd’hui à J+3 des dernières naissances, les 20 poussins brahma sont vivants, ainsi que 3 pièces rajoutées issues de nos poules : Cotcot, Mac et White. Nous n’avons que quelques soucis à déplorer sur la santé de l’ensemble nos protégés :

  • Laskar, présente un petit oeil, sans doute suite à un coup de bec de l’un de ses (gentils) camarades de couvée.
  • Level ,qui après une nuit en couveuse pour sécher, s’est sans doute fait bousculer dans le tas de poussins agglutiné sous le panneau chauffant, et montre ce qui ressemble à une luxation de la patte gauche. Celle-ci s’écartant en grand écart, handicapant l’animal pour se déplacer. Mais il est tenace et vivace, et cela ne l’empêche pas d’aller à la gamelle ni à la pipette… Ceci dit, il ne pourra pas rester ainsi non plus… (à nous de trouver une solution au problème ??)
  • poussin brahma bleu foncé en protrait

    Portrait de Luléa, l’un des derniers nés qui a éclos tout seul 🙂

    Léo, a du prendre un méchant coup de bec (ou de griffe) dans l’oeil droit, et ne l’ouvre presque pas. De plus il se tient de travers, la tête penchée, et préfère marcher en reculant, ce qui est loin d’être normal (et pratique) pour un poussin… À J+3 il ouvre un peu son oeil, s’est redressé et à découvert la marche avant. Il va manger et s’abreuver ce qui est plutôt bon signe. Nous surveillons son poids et son oeil…

  • Lhassa, reste petit, fragile et faible, couché sous le chauffage. Normal, vu la perte sanguine lors de l’éclosion. S’il est encore en vie aujourd’hui, c’est qu’il a peut être une chance… Alimenté à l’eau sucrée dans le bec à J+1, il a pris quelques forces et commencé à bouger. J+2 nous le gavons directement au bec de miettes humides d’aliment industriel pour poussins, en plus de l’eau sucrée et du Métoxyl (que reçoivent tous les nouveaux nés chez nous). J+3 il s’alimente un peu tout seul, mais ne va pas encore correctement s’hydrater à la pipette. À suivre…

Mais à côté de ces « petits bobos » qui contribuent à renforcer notre expérience, tous les autres poussins se portent à merveille : ils  prennent du poids quotidiennement, se régalent des miettes industrielles, autant que du blé cassé ou du vermicelle (cuit), et ont découvert avec joie ce midi, la fameuse pâtée spéciale poussin avec grand bonheur, car il n’en reste pas une seule trace !!

Le clan des brahma bleus et splash (ainsi que leurs pièces rapportées) vous invite à consulter leur album photos intitulé : « Les brahmas bretons et cie« 

😀

coq brahma splash de 1 an

Cadoc (frère de Carradoc) coq brahma splash de 1 an

Deux magnifiques poussins brahma splash !

Deux magnifiques brahma splash. Lathi en train de faire une confidence à Lored : « te retournes pas, y’a Papa, ou Tonton qui nous regarde… »

Recherches utilisées pour trouver cet article :poussin brahma, brahma poussin, kniss poussin et oeuf brahma, poussin brahman
spacer

One comment on “Les poussins brahma grande race

  1. Pingback: Un merveilleux cadeau Breton…

Laisser un commentaire